Le Modérateur

Faut-il légaliser la prostitution ? Un séminaire à... Pattaya

1 message dans ce sujet

Hier, 14 mars, au Pullman Hotel Pattaya, M. Thanyawat Kamolwongwat, membre du conseil de Pattaya et porte-parole du comité des enfants et des femmes, a présidé le séminaire « Loi sur la prostitution : modifier ou révoquer ? »

Mme Thitilak Khampha, sous-gouverneur de la province de Chonburi, et des dizaines d'agences concernées ont assisté aux débats ainsi que des entrepreneurs de l'industrie pour adultes et des militants des travailleuses du sexe.

L'objectif de ce séminaire était de soulever des questions quant à la loi de 1996 sur la prévention et la suppression de la prostitution. Comment l'appliquer ou la rendre plus raisonnable ?

Avant 1960, la prostitution se déroulait au vu de tous et était acceptée par la loi et la société, mais pour des raisons diverses de nombreux problèmes ont surgi et la Thaïlande a passé la loi de 1960 sur la prévention et la suppression de la prostitution. Cependant, cette loi a ensuite été révoquée et réécrite en 1996. Mais elle est considérée maintenant comme trop floue. De plus elle stigmatise les travailleuse du sexe comme des criminelles et ce système viole la dignité humaine et la sécurité selon les militants des travailleuses du sexe qui veulent abroger ou modifier la loi.

Plus de 70 participants d'agences gouvernementales, des organisations de la société civile et des militants des travailleurs du sexe ont discuté de la question.

Il s'agit d'une "première étape" selon les travailleuses du sexe pour décriminaliser les travailleuses du sexe en Thaïlande. Les conclusions de la réunion, qui semblaient soutenir l'assouplissement des lois seront transmises aux agences gouvernementales concernées.

Selon le pouvoir, il n'y a pas de prostitution en Thaïlande, on voit donc mal pourquoi le gouvernement modifierait la loi. Mais selon des militants, des dizaines de milliers de personnes choisissent volontairement de travailler dans cette industrie et ont besoin d'une protection et ne veulent plus être traitées comme des les criminelles.

Avant Covid-19, des fondations expertes comme Swing ou Empower affirmaient que Pattaya comptait à elle seule jusqu'à 30 000 travailleuses du sexe pendant la haute saison. Les représentants du gouvernement, bien sûr, ont déclaré qu'il y en avait zéro. D'ailleurs lorsque la police de Pattaya fait des descentes, elle ne trouve souvent rien. Les participants au séminaire affirme que le premier pas serait de cesser de prétendre que le travail du sexe n'existe pas.

walking-696x464.jpg.4e57e0e6fb0ddf84b3e7c15a06c6c54b.jpg.04413fcd87421c9d4b59914528eee896.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 03 juillet 2022 12:04
Sponsors