Le Modérateur

Birmanie : L'entreprise publique thaïlandaise PTT reprend le champ de gaz de Yadana après le retrait de TotalEnergies

1 message dans ce sujet

 
 
Le géant thaïlandais de l'énergie PTTEP va reprendre l'exploitation du champ de gaz de Yadana, en Birmanie, après le retrait de Chevron et TotalEnergies en janvier, a annoncé l'entreprise dans un communiqué. Les groupes énergétiques américain et français se sont retirés du pays d'Asie du Sud-Est, cédant à la pression des ONG de défense des droits humains après le coup d'État militaire de l'an dernier.

 

Le champ de Yadana produit environ 6 milliards de mètres cubes par an de gaz, dont 70% environ est exporté en Thaïlande et 30% fourni à la société nationale birmane MOGE pour le marché domestique. «Après la décision de TotalEnergies de se retirer du projet de Yadana, PTTEP a examiné attentivement la possibilité d'agir en tant qu'opérateur successeur afin de garantir l'absence d'interruption de l'approvisionnement en gaz naturel», a déclaré PTT Exploration and Production Public Company (PTTEP) dans un communiqué lundi.

Le groupe public thaïlandais de l'énergie prendra le contrôle des opérations à partir du 20 juillet, ajoutant qu'il était de la plus haute importance d'assurer «la continuité de la production de gaz et de prévenir toute perturbation de la demande d'énergie». Selon PTTEP, les champs représentent environ 50% de la demande de gaz en Birmanie et environ 11% de celle de la Thaïlande.

Pannes d'électricité

Depuis plusieurs semaines, la Birmanie est touchée par une série de pannes d'électricité, obligeant les habitants de Rangoun à faire la queue pour se procurer de l'eau, la junte incriminant la hausse du prix du gaz depuis la guerre en Ukraine et des attaques menées contre des infrastructures par des opposants au régime militaire.

La junte a des intérêts directs dans de vastes pans de l'économie du pays, notamment le pétrole et le gaz. L'ONG Human Rights Watch affirme que les projets de gaz naturel constituent la principale source de revenus en devises du pays, soit plus d'un milliard de dollars par an.

D'autres entreprises internationales, dont British American Tobacco et la société française d'énergie renouvelable Voltalia, ont également quitté la Birmanie. Plus d'un an après le coup d'État du 1er février 2021 qui a renversé Aung San Suu Kyi et mis fin à une parenthèse démocratique de 10 ans, la Birmanie reste plongée dans le chaos. Des milices anti-junte ont pris les armes contre les généraux qui étouffent dans le sang la contestation, avec plus de 1600 civils tués et 11.000 arrêtés, selon une association locale de défense des droits de l'Homme.

Yadana-1-scaled-1.thumb.jpg.99a568607018e377cae91fde655183ae.jpg

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 18 août 2022 18:51
Sponsors