Le Modérateur

La Thaïlandaise qui prétendait être le cible d'un gang de trafic d'organes au Cambodge reconnaît avoir menti

1 message dans ce sujet

La police thaïlandaise a qualifié de pure invention l'affirmation d'une Thaïlandaise selon laquelle elle aurait été victime d'un gang de trafiquants d'organes au Cambodge. Lors d'une conférence de presse conjointe des polices thaïlandaises et cambodgiennes, tenue vendredi, le numéro 2 de la police nationale thaïlandaise, Pol Gen Roy Inkhapairote, a déclaré que cette dame avait inventé l'histoire. Pol Gen Roy et son homologue cambodgien ont tenu la conférence de presse pour réfuter les affirmations de la dame.

 

Elle affirmant avoir été attirée pour travailler dans un centre d'appels exploité par des Chinois dans la ville portuaire cambodgienne de Sihanoukville. Elle a dit que, lorsqu'elle a découvert la véritable nature du travail, elle a refusé de le faire et a été agressée par l'employeur chinois, qui l'a forcée à contacter ses proches en Thaïlande pour leur dire de payer une rançon pour sa liberté.

Selon l'histoire qu'elle a racontée à la police thaïlandaise, qui s'est avérée plus tard inventée, elle a réussi à s'échapper pour retourner en voiture en Thaïlande. Sur le chemin, cependant, la voiture a dû s'arrêter pendant la nuit, après quoi elle s'est réveillée à Sihanoukville. Elle a ensuite affirmé qu'elle avait été envoyée dans un endroit inconnu, où quelqu'un lui avait prélevé trois poches de sang et était sur le point de prélever ses organes. Elle a affirmé avoir été secourue une seconde fois et envoyée à l'hôpital, jusqu'à ce qu'elle reprenne des forces, puis renvoyée en Thaïlande, via le poste frontière de Poipet - Aranyaprathet, en compagnie d'un groupe d'autres Thaïlandaises et avec l'aide des polices.

Le Grand Flic Surachate Hakparn a déclaré que cette femme pourrait faire face à une accusation de faux témoignage, une infraction passible de trois ans de prison. Il ajoute qu'elle avait inventé l'histoire parce qu'elle voulait que la police accélère son retour en Thaïlande, pour rejoindre son petit ami thaïlandais qui était déjà revenu.

Le policier cambodgien a déclaré aux médias thaïlandais que le mensonge de la Thaïlandaise avait nui à la réputation et à l'image du Cambodge. Il a également rejeté l'affirmation selon laquelle plus de 1 000 Thaïlandais seraient contraints de travailler illégalement au Cambodge pour des Chinois, dans des conditions proches de l'esclavage. Un Chinois avait déjà raconté la même histoire que cette Thaïlandaise. Il s'est avéré qu'il avait également menti.

Il est cependant prouvé que des mafias chinoises ont mis la main sur des quartiers entiers Sihanoukville.

Screenshot-2022-03-19-5_03.55-PM.png.4c53d078c59b7258c5db762c25f94901.png

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 12 août 2022 06:43
Sponsors