Le Modérateur

Le ministre de la Santé douche les espoirs des fêtards, pas une goutte d'eau à Khaosan durant Songkran

1 message dans ce sujet

suite de cette affaire

 

Le ministère de la Santé publique a rejeté une demande des commerçants du célèbre paradis des routards de Bangkok, Khaosan Road, d'autoriser les batailles d'eau. Les façons de célébrer le Songkran traditionnel ou Nouvel An thaïlandais seront autorisées.

Le ministre de la Santé publique, Anutin Charnvirakul, a déclaré lundi qu'il était encore nécessaire de contenir le risque d'infections COVID-19, par contact étroit, parmi les fêtards de Songkran.

Il a cependant admis qu'il sera difficile d'empêcher les gens d'être proches les uns des autres lorsqu'ils se rassemblent dans un lieu spécifique.

Le ministre a ensuite demandé aux commerçants du quartier de Khaosan d'être patients et d'attendre encore un an avant de relancer les batailles d'eau, notant que le respect par le public des mesures de sécurité est nécessaire, car la Thaïlande s'apprête à classer COVID-19 comme une maladie endémique, d'ici juillet.

Anutin a expliqué que la réduction du risque d'infection n'est pas la seule condition pour atteindre cet objectif. Le nombre de décès et de malades graves ainsi que la préparation des services de santé doivent également être pris en compte.

Soulignant la nécessité de se protéger pendant les vacances de Songkran à la mi-avril, il a exhorté le public à bien suivre les mesures de sécurité à partir du 1er avril, afin qu'il se familiarise avec celles-ci pendant le festival.

Le 18 mars, l'administration en charge de Covid (CCSA) a annoncé un nouvel assouplissement des restrictions, notamment en autorisant certaines célébrations de Songkran, comme les cérémonies traditionnelles d'ondoiement et les processions. Le ministère de la Culture a ensuite précisé que les batailles d'eau et les fêtes, connues mondialement, notamment sur Khaosan Road, restaient interdites.

Le ministre de la Santé publique a également confirmé qu'il y avait suffisamment d'antiviraux Favipiravir pour les patients symptomatiques, bien que la Rural Doctor Society se plaigne d'une pénurie généralisée.

Il a déclaré que le bureau provincial de la santé de chaque province est responsable de la distribution du Favipiravir aux hôpitaux, ajoutant que le médicament a été à la fois importé et produit localement par l'Organisation pharmaceutique gouvernementale.

Selon le Département de contrôle des maladies, environ 50 % des personnes infectées, mais qui sont asymptomatiques, n'ont pas besoin de Favipiravir, tout comme celles qui présentent des symptômes légers, représentant 25 % des personnes infectées, n'ont pas nécessairement besoin du médicament et peuvent être traitées avec d'autres médicaments en fonction de leurs symptômes.

Seuls 25% des personnes infectées ont besoin de Favipiravir, qui est disponible en quantité suffisante pour répondre à la demande, a précisé le département.

Les infections quotidiennes officielles au COVID-19 en Thaïlande dépassent les 20 000 depuis fin février. Cependant, on pense que le nombre est beaucoup plus élevé, puisque plus de 20 000 personnes sont positifs chaque jour aux tests ATK et que de nombreuses autres personnes n'annoncent pas leur positivité.

C8966782-8248-4A5F-A62E-DF5E6CFDF484.jpg.7551bbb42fca2d8f8536f7502e69c8e5.jpg.5629957f7e6e6c0833a4f880bf3e6a98.jpg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 11 août 2022 20:40
Sponsors