Le Modérateur

Économie : Pas de retour à la normale avant fin 2023. Les économistes demandent au gouvernement d'aider les pauvres

1 message dans ce sujet

Avec la guerre russo-ukrainienne et l'épidémie de Covid, l'économie thaïlandaise ne reviendra pas aux niveaux d'avant la pandémie avant le second semestre de l'année prochaine, ont déclaré mardi des économistes.

Le Centre d'intelligence économique (EIC) de la Siam Commercial Bank a baissé la projection de croissance du produit intérieur brut (PIB) du pays pour 2022 à 2,7% contre 3,2% auparavant.

Les économistes disent que c'était inévitable compte tenu des retombées de la guerre russo-ukrainienne. Le conflit a entraîné une aggravation de l'inflation et une flambée des prix de l'énergie qui ont nui au pouvoir d'achat des ménages et à la confiance des entreprises en Thaïlande.

Yunyong Thaicharoen, de la SCB, a prédit que l'inflation globale moyenne annuelle de la Thaïlande en 2022 atteindrait son plus haut en 14 ans à 4,9 %.

"La hausse des coûts et la baisse des marges inciteront les entreprises à augmenter les prix des produits courants, répercutant davantage la hausse des coûts sur les consommateurs", a souligné Yunyong.

Depuis que la pandémie de Covid-19 a ravagé l'économie thaïlandaise, les ménages à faible revenu sont les plus touchés, selon les économistes. De nombreux travailleurs dans tout le pays, en particulier dans l'industrie du tourisme, se sont retrouvés au chômage dès le début de la pandémie qui a contraint de nombreuses personnes à reprendre des emplois dans l'agriculture, entraînant une forte augmentation de l'endettement des ménages.

« La flambée du coût de la vie mettra plus de pression sur les ménages déjà dans de graves difficultés », dit Yunyong.

La SCB a également réduit ses perspectives d'arrivées étrangères pour 2022. Compte tenu de la crise russo-ukrainienne et des inquiétudes concernant l'épidémie de Covid-19, elle a ramené ses estimations à 5,7 millions contre 5,9 millions précédemment. La Thaïlande comptait environ 40 millions de visiteurs étrangers avant la pandémie.

La SCB estime que le gouvernement devrait « jouer un rôle vital » dans le renforcement de la reprise économique et l'atténuation des impacts sur les ménages, notamment ceux à faible revenu.

Yunyong a souligné que les récents programmes de secours visant à atténuer l'inflation sont encore insuffisants lorsqu'il s'agit de soulager la pression financière sur les ménages à faible revenu.

Il a également exhorté le gouvernement thaïlandais à introduire des politiques plus spécifiques pour aider directement les groupes vulnérables, les transports publics et les entreprises de logistique qui souffrent de la hausse des prix du carburant.

En 2021, le PIB thaïlandais a augmenté de 1,6 %, rebondissant après la contraction induite par Covid de 6,1 % en 2020. Mais la guerre Ukraine-Russie et Covid inquiètent de nombreux économistes comme Yunyong dans tout le pays.

"La Thaïlande connaîtra probablement une lente reprise économique alors que l'inflation continue d'augmenter et de planer à un niveau élevé tout au long de 2022", a conclu Yunyong.

Le directeur d'une université prédit même que, techniquement, la Thaïlande est déjà entrée dans une période de stagflation. Mais Dans le même temps, une baisse du baht a été annoncée par le ministre des Finances, Arkhom Termpittayapaisithm, cette semaine, alors qu'il prévoit que le royaume facilitera enfin les arrivées de touristes étrangers pour stimuler le tourisme qui s'ajoute à une croissance des exportations comprise entre 5% et 6% en 2022.

L'équipe économique au gouvernement adopte une approche attentiste face à la crise actuelle, le ministre des Finances, Arkhom Termpittayapaisith, suggérant lundi que la croissance économique, à ce stade, prime sur la maîtrise de l'inflation, dans un signal à la banque centrale. Cela laisse la voie ouverte à un affaiblissement du baht qui pourrait stimuler la compétitivité des exportations et les recettes touristiques à court terme, tandis que le gouvernement estime que la menace d'inflation s'éloignera au cours de l'année, en particulier si la guerre en Ukraine prend fin.

Lundi, le ministre thaïlandais des Finances a semblé exhorter la Banque de Thaïlande à ne pas augmenter les taux d'intérêt lors du Comité de politique monétaire mercredi et à donner la priorité à la croissance économique par rapport à l'obligation fiduciaire de la banque centrale de maintenir la stabilité des prix et de contenir l'inflation.

Untitled.thumb.jpg.dd5f30267c9671f6ca53d397f2443594.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 27 juin 2022 21:31
Sponsors