Le Modérateur

Vers un accord politique entre Thaksin et l'armée ?

1 message dans ce sujet

L'ancien Premier ministre Thaksin Shinawatra n'a pas exclu la possibilité que son parti Pheu Thai travaille avec le parti Palang Pracharath (PPRP) après les prochaines élections générales lors d'une session de "club house" (son réseau social préféré) tard dans la nuit.

"Il n'y a pas d'accord, je le jure, personne n'est venu me parler", a déclaré l'ancien Premier ministre Thaksin Shinawatra lors d'une session au Clubhouse organisée par CARE Group mardi soir. Il faut comprendre l'inverse.

Les médias locaux ont rapporté la semaine dernière que les «3 P» : le Premier ministre Prayut Chan-ocha, le vice-Premier ministre Prawit Wongsuwan et le ministre de l'Intérieur Anupong Paochinda, cherchent à conclure des accords politiques avec Thaksin sur le système électoral à deux tours et le prochain débat de censure.

Prayut a également nié, s'adressant aux journalistes mardi, qu'il y avait un accord. Cependant, Prawit, qui est le chef du PPRP au pouvoir, n'a pas exclu de travailler avec le parti Pheu Thai après les prochaines élections générales, mais a insisté sur le fait que les élections devaient avoir lieu d'abord.

Interrogé sur la possibilité que sa fille, Paetongtarn, devienne la candidate du Pheu Thai au poste de premier ministre, Thaksin a déclaré que sa fille ne se considérait pas comme une politicienne et qu'elle n'était pas membre du conseil exécutif du parti, mais il n'a pas exclu cette possibilité.

"Je ne sais pas si elle deviendra candidate mais si le peuple la choisit pour être premier ministre, aurai-je peur de répéter l'histoire ? Je devrai demander aux citoyens s'ils ont été suffisamment blessés au cours de toutes ces dernières années où l'économie et les familles ont été détruites et mises sur la paille à cause d'un coup d'État", a-t-il déclaré. Ce n'est pas la première fois qu'un accord Pheu Thai - armée est évoqué. En effet, ils font tous deux de la politique traditionnelle à base de débauchage, de clientélisme et de féodalité régionale. Tous deux favorisent les milieux d'affaires, la différence est que l'armée reste "collée" à l'establishment (palais, conglomérats) dont elle fait partie alors que le Pheu Thai, pour des raisons électorales, cherchent à plaire également aux plus pauvres.screenshot_17274.jpg.91d45019aa6f851e8a04eb159a0dea9f.jpg.014115890de378b4e2ef5633cba919e5.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 25 juin 2022 23:51
Sponsors