Le Modérateur

Des policiers ripoux extorquent des gagnants de paris en ligne (illégaux)

1 message dans ce sujet

Les ravisseurs présumés d'un Thaïlandais et de sa famille qui avait gagné 2 millions de bahts à des jeux en ligne ont été identifiés comme étant des policiers, selon les autorités.

"L'enquête initiale a révélé qu'il s'agissait de vrais policiers, dont deux agents du Bureau d'enquête sur la cybercriminalité (CCIB) et deux autres agents du Bureau de la police métropolitaine (MPB)", a déclaré le lieutenant-général de police Kornchai Klayklueng, chef du CCIB, a déclaré aux journalistes jeudi soir.

Vendredi, le lieutenant-général Trirong Puepun, chef adjoint du MPB, a déclaré aux journalistes qu'un gang de 15 suspects détenaient illégalement Chai, (un pseudonyme), Karn (un pseudonyme) et leur fille de 11 ans depuis le 10 mars afin d'extorquer de l'argent à la famille.

L'affaire a fait la une des journaux vendredi après que Sittra Biebangkerd, une avocate bien connue, a publié jeudi un article sur un couple marié qui a gagné près de deux millions de bahts sur des sites de jeux en ligne. Mais leurs gains ne sont pas passés inaperçus auprès de la cyberpolice qui aurait ensuite extorqué l'argent au couple.

Le lieutenant-général Trirong a expliqué que les victimes étaient assises dans un café à l'intérieur d'une station-service à Bang Na vers 15 h 45 le 10 mars lorsqu'elles ont été approchées par un groupe de 15 hommes qui les ont illégalement forcées à monter dans un véhicule.

Les suspects leur ont alors dit de renoncer à leurs gains ou ils seraient poursuivis pour jeu illégal. Les victimes ont été détenues et conduites dans plusieurs endroits de la ville pendant plus de six heures jusqu'à ce qu'elles soient libérées à 23h00.

Le 11 mars, Chai a apporté 400 000 bahts en espèces et une amulette en or d'une valeur de 250 000, aux suspects à Samut Prakan. Puis le couple a décidé de porter plainte... à la police.

Le couple avait pris soin de s'adresser auparavant à l'éminent avocat Sittra avant de décider de rendre l'affaire publique. Depuis que l'affaire est devenue publique, Karn a été menacée par l'un des suspects par téléphone.

La police a confirmé plus tard que le couple avait déposé une plainte à la police le 25 mars. Les agents ont également déclaré que des preuves vidéo provenant de caméras de vidéosurveillance indiquaient qu'au moins quatre des suspects étaient de véritables policiers.

Sittra, qui représente maintenant le couple, a déclaré que les actions des policiers et d'autres suspects pourraient être légalement considérées comme un enlèvement, une détention illégale et un vol.

Les 4 policiers ont nié toute implication. Les 650 000 bahts n'ont pas été récupérés et aucune arrestation n'a eu lieu.

Cependant, le lieutenant-général Trirong a déclaré que la police demandait des mandats contre les suspects. Il a ajouté que a population sera informée dans les prochains jours.

Lors d'une conférence de presse, des journalistes ont demandé au lieutenant-général Trirong si le département de police soutiendrait les officiers impliqués dans l'enlèvement et les aiderait à échapper à la justice.

"Non, la police arrête la police tout le temps", a-t-il répondu. "Ce n'est pas le premier cas où des agents ont arrêté d'autres agents qui ont enfreint la loi".

La plupart du temps les ripoux sont mutés pendant un mois, le temps que les médias oublient le cas, et retrouvent leur poste.

 

screenshot_17303.jpg.7a085875292d16c91434450c9e7d644d.jpg.a237696c3a8abdda6b474ed25e3a5001.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 29 juin 2022 04:27
Sponsors