Le Modérateur

SONGKRAN : Khaosan jette l'éponge mais le gouvernement se prépare à la guerre contre le virus

1 message dans ce sujet

Les commerçants du quartier de Khaosan à Bangkok ont décidé d'annuler les célébrations de Songkran cette année, invoquant les multiples restrictions auxquelles ils devraient se conformer.

 

Le président de la Khaosan Business Association, Sanga Ruangwattanakul, a déclaré que les membres de l'association se sont réunis pour discuter des mesures de sécurité requises, telles que leur responsabilité si les fêtards retirent leurs masques faciaux, l'interdiction de l'alcool et la nécessité de fournir des masques faciaux gratuits aux fêtards si les leurs sont mouillés. Il a déclaré que de telles mesures présentaient trop de risques.

Les commerçants de Khaosan, populaire parmi les occidentaux, avaient demandé l'autorisation d'organiser des batailles d'eau qui attiraient plusieurs milliers de participants chaque année avant le début de la pandémie.

Cependant, un petit groupe de commerçants insistent pour organiser des célébrations, mais sans eau.

Pour Khaosan, tout sera "normal" durant Songkran avec un taux d'occupation des chambres d'hôtel de 30 à 40 %. Mais les restaurateurs pensent que des Thaïlandais viendront dîner et boire pendant la semaine de fête.

 

Alors que Le nombre de patients atteints de COVID-19 se situe entre 20 et 30 000 par jour, les autorités thaïlandaises prennent des mesures pour assurer un approvisionnement adéquat en médicaments.

Même si la plupart des patients atteints de COVID-19 n'ont besoin que de médicaments de base pour la fièvre et le nez, les autorités médicales thaïlandaises ont distribué jusqu'à 2 millions de comprimés antiviraux de Favipiravir par jour.

Au cours des trois derniers mois, plus de 3 000 patients ont succombé au virus en Thaïlande et le nombre quotidien de morts avoisine les 100 certains jours.

Cependant, la dernière directive du Département des services médicaux pour le traitement COVID-19 stipule que les médicaments antiviraux ne doivent pas être administrés aux cas asymptomatiques, car les patients de ce groupe peuvent se rétablir par eux-mêmes. Les médecins peuvent envisager de prescrire le médicament à base de plantes Fah Talai Jone (Andrographis Paniculata), utile dans le traitement du COVID-19.

Les patients symptomatiques peuvent se voir prescrire du Favipiravir si leur infection est détectée suffisamment tôt. Cependant, si leur infection est confirmée cinq jours après l'apparition des premiers symptômes, Favipiravir n'est pas nécessaire. Le médicament antiviral ne sera pas non plus prescrit aux personnes présentant des symptômes bénins.

Cependant, les médicaments antiviraux sont fortement recommandés pour les patients COVID-19 qui appartiennent au groupe vulnérable, quelle que soit la gravité de leurs symptômes. Le groupe vulnérable comprend les personnes âgées de 60 ans et plus, celles qui souffrent d'une maladie chronique.

Ces patients seront éligibles pour l'un des médicaments antiviraux suivants : Nirmatrelvir/ritonavir (régime de cinq jours) ; Molnupiravir (régime de cinq jours); Remdesivir (régime de trois jours) ; et Favipiravir (régime de 5 à 10 jours).

Les vacances de Songkran commencent le 13 avril, ce qui augmente le risque d'une épidémie plus large car la distanciation sociale ne sera pas respectée or c'est le meilleur moyen de freiner l'épidémie.

"Le ministère de la Santé publique a demandé 75 millions de comprimés de Favipiravir et de Molnupiravir pour la période Songkran", a déclaré un directeur du GPO, Sirikul Matevelungsun.

Le Dr Thongchai Keeratihattayakorn, du ministère, a minimisé les inquiétudes concernant la pénurie de médicaments. "nous pouvons rapidement remplir les stocks des hôpitaux qui ont des besoins avec l'aide d'autres hôpitaux ."

Des experts ont déclaré que bien que le Favipiravir se soient avérés  peut avoir un effet sur le foie. Par conséquent, les patients doivent les prendre qu'en cas de nécessité avérée.

Le Dr Manus Potaporn, du Département des services médicaux, a déclaré que les femmes enceintes et les personnes souffrant de problèmes de foie, devraient réfléchir à deux fois avant de prendre cet antiviral.

Thongchai, quant à lui, a souligné que les personnes qui ont déjà pris une injection de rappel sont peu susceptibles de développer des symptômes graves.

Fin mars, la Thaïlande a signé un contrat pour acheter 50 000 Paxlovid à Pfizer. Ce nouveau médicament, une combinaison de comprimés de nirmatrelvir et de ritonavir, sera livré aux autorités thaïlandaises avant Songkran.

Surnommé le comprimé le plus efficace pour le traitement du COVID-19 à ce jour, Paxlovid s'est avéré réduire les taux d'hospitalisation et de mortalité de 88% s'il est prescrit dans les cinq jours suivant le début des symptômes.

"Nous ne prescrirons Paxlovid qu'aux patients à risque ou à ceux qui ne sont pas complètement vaccinés", a déclaré un directeur du département des services médicaux, le Dr Somsak Akksilp.

 

ETPDWlrUUAAtdc2.thumb.jpg.d784287b1807ac985d3e07f637442029.jpg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 09 août 2022 14:59
Sponsors