Le Modérateur

Faute de revenus, nombre de Thaïlandais abandonnent leurs éléphants domestiques

1 message dans ce sujet

Avant la pandémie, les abris et refuges pour éléphants dépendaient des dons et des heures de bénévolat des touristes, mais à cause de la pandémie et de la fermeture du pays depuis deux ans, ces établissements sont en difficulté.

 

Selon Saengduean Chailert, de la Save Elephant Foundation, la situation a été encore aggravée par les propriétaires d'animaux qui utilisaient des éléphants pour des activités liées au tourisme. "Les propriétaires sans venus nous ont laissé leurs éléphants parce qu'ils ne peuvent pas les nourrir et nous n'avons d'autre choix que de prendre soin d'eux",

« C'est du jamais vu. Cela a commencé l'année dernière lorsque les propriétaires d'éléphants ont commencé à demander s'ils pouvaient laisser leur éléphant à la conservation pendant quelques jours. Après une journée, le cornac disparaît et le propriétaire appelle pour demander si l'éléphant peut rester plus longtemps... Ad libitum. Elle explique que son organisation a compris que la situation était grave lorsque la nourriture a manqué pour les animaux. Heureusement des dons thaïlandais et des productions de fourrages locales ont pallié un peu. "Nous avons réussi à gérer", a-t-elle déclaré.

"Les touristes pourraient revenir mais à cause de la politique incompréhensible du gouvernement en matière de réouverture, les éléphants 'à touristes' n'ont pas de sources de revenus ", a déclaré Saengduean. Selon la Foundation, il y avait 3 500 éléphants dans 260 attractions touristiques en Thaïlande en janvier 2020. Elle explique que la Foundation abrite normalement 112 éléphants, mais en a accueilli 120 autres au cours des deux dernières années, car les propriétaires ne pouvaient plus les entretenir.

« Garder un éléphant nécessite de la terre, de l'eau, de la nourriture et des soins. Les entreprises ont pu faire face pendant quelques mois mais cela dure depuis deux ans », a-t-elle déclaré. Elle ajoute que le problème n'est pas limité aux éléphants car de nombreux autres animaux sont aussi abandonnés par leur propriétaire sans ressources. "Nous avons reçu de nombreuses demandes pour des animaux, grands et petits, et au moins 50 autres éléphants cherchaient à entrer à la conservation au cours de la semaine dernière seulement".

Elle suggère aux mahouts et entrepreneurs de cultiver leur propre nourriture et créer des stocks. "Nous aidons actuellement 1 800 mahouts et éléphants à travers le pays grâce à des dons", a-t-elle déclaré.

Selon un écologiste travaillant avec le Département de l'élevage en Thaïlande, c'est peut-être un mal pour un bien. "Le dressage des animaux pour le tourisme est cruel. Cette maltraitance des animaux ne pouvait pas durer », a déclaré Wanchai Pimaka. "C'est triste de voir des éléphants (emblème national) abandonnés, mais si cela peut mettre fin à leurs souffrances et leur permettre de vivre dans des conservations ouvertes, alors ce sera pour le mieux."

Saengduen exhorte les entrepreneurs à mettre fin aux "cirques d'éléphants" et encourage le tourisme durable. "Le monde a changé, les êtres humains se soucient désormais davantage de l'environnement et des autres êtres vivants", a-t-elle déclaré. "Nourrir et laver les éléphants c'est une bonne façon de passer une journée amusante avec un éléphant versus les ballades et numéros de cirque", a-t-elle déclaré.

orJaKoXh.jpg.716baa802536fcc3b12fba458824e05a.jpg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 18 août 2022 17:23
Sponsors