Le Modérateur

Comment les étudiantes en droit « féministes » défient le patriarcat thaïlandais

1 message dans ce sujet

Le Thammasat Law School Feminist Club a créé une page Facebook, qui fournit des informations sur les droits des femmes, et dissèque l'oppression patriarcale qui existe encore dans la société thaïlandaise moderne.

 

Une étudiante, Miranda qui a été élevée avec des rôles de genre injustes dès son plus jeune âge parle des responsabilités au sein du ménage. "On m'a toujours dit que les filles devaient faire la vaisselle, tandis que les garçons pouvaient aller jouer", a déclaré Miranda. « En fait, ces responsabilités peuvent être partagées.

Une autre étudiante, Chanikarn Kraitat, a déclaré qu'il lui était interdit de porter des hauts à bretelles et des shorts, car ses parents pensent que les femmes sont victimes de viol à cause de la façon dont elles s'habillent. Ce n'est que lorsqu'elle est entrée à l'université et a logé seule qu'elle a pu enfin porter des shorts. "il faut apprendre aux hommes à ne pas harceler les femmes. Le viol vient des hommes, pas de la façon dont les femmes s'habillent.

Pimkwan Parnchim parle de la sécurité en Thaïlande, car les femmes sont toujours victimes de harcèlement sexuel dans les rues. Elle explique comment ses amies ont trop peur de traverser une passerelle pour manger en face de leur campus, car elles ont peur des «psychopathes».

Pawinee Khamcharoen, explique sa frustration face aux attentes de la culture thaïlandaise envers une femme, qui les préfère douces en tout temps."On dit toujours aux femmes de se comporter et de s'habiller d'une certaine manière et de faire certaines choses pour être "bien élevées". Ce sont des valeurs qui existent encore, alors que la société affirme que nous sommes tous égaux.

Pimkwan et ses amies estiment que l'oppression patriarcale se reflète également dans la langue thaïlandaise, en particulier avec l'emploi du mot faisant office de pronom personnel "Noo" dans les conversations. "Noo" qui signifie littéralement petite souris en thaï, désigne aussi bien petit garçon ou petite fille, et il est souvent utilisé par les adultes dans un sens affectueux. Cependant, lorsque le président de l'Assemblée appelle certaines femmes parlementaires "noo", il les rabaisse, ne serait-ce que parce qu'une souris est toute petite et inoffensive.  "Nous devons cesser d'utiliser ce pronom pour rabaisser les femmes", a suggéré Pimkwan.

La principale cause de ces problèmes provient des croyances patriarcales qui se transmettent de génération en génération. Le système d'ancienneté qui régit toute la société thaïlandaise (versus le mérite), opprime encore plus les femmes.

Les étudiantes notent que les médias thaïlandais, en particulier dans les publicités ou les séries, reproduisent souvent le même stéréotype sur la façon dont les femmes doivent «s'améliorer» pour être aimées des hommes. "Le patriarcat essaie souvent de rabaisser la femme", a déclaré Yanisa. « Les hommes se sentent souvent en droit de faire des commentaires sur les femmes, par exemple en disant qu'elles ne sont pas jolies." Pawinee a admis qu'elle s'était mise à pleurer plusieurs fois, en particulier lorsqu'on lui avait dit d'être plus "féminine".

 

Tout en reconnaissant que de tels préjugés contre les femmes existent toujours en Thaïlande, ces étudiantes sont heureuses que de nombreuses personnes comprennent mieux le problème et leur offre un soutien moral.

« La plupart de ceux qui ont commenté nos publications sont d'accord avec nous, a déclaré Yanisa. « Cela nous rend heureuses, surtout quand plus d'hommes rejoignent notre mouvement. C'est agréable de voir que certains hommes ont déjà changé d'état d'esprit.

Construire un mouvement féministe attire également les critiques des "anciens". Les mâles thaïlandais ne comprennent pas que ce sont les femmes thaïlandaises et les migrants qui font tourner leur pays pendant qu'ils se battent pour le pouvoir.

12B4A39E-71BF-44C9-9C3C-F95241A3F2FD-768x432.jpg.68cc11af675e72f2530ca60123e12aca.jpg.464ffcad8a93d1f6ef77597908839c1c.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 26 juin 2022 19:01
Sponsors