Le Modérateur

Écobuage : La flambée de la pollution de l'air imputée aux pays voisins

1 message dans ce sujet

La combustion intense des déchets agricoles dans les pays voisins et la direction du vent pourraient aggraver la pollution de l'air à Bangkok et dans d'autres parties de la Thaïlande, a averti samedi un célèbre écologiste très suivi sur les médias sociaux.

Dans une publication sur Facebook, Thon Thamrongnawasawat a indiqué plusieurs points chauds à l'est de la Thaïlande, principalement au Cambodge et au Laos, et une carte des courants aériens des voisins orientaux vers la Thaïlande.

« La carte montre les départs de feux. Il n'y en a pas beaucoup en Thaïlande, mais le nombre est énorme dans certains pays voisins », a écrit Thon, qui est également un expert en écologie marine.

Il a déclaré que la poussière qui passe la frontière continuera d'être un gros problème difficile à gérer. Par conséquent, a-t-il déclaré, la Thaïlande devrait se concentrer autant que possible sur la réduction de la pollution par les PM2,5 à l'intérieur du pays en réduisant la fumée des moteurs, en promouvant les transports publics et en plantant plus d'arbres. Les particules de 2,5 micromètres ou moins (PM2,5) qui peuvent être inhalées sont très dangereuses, en particulier pour les personnes atteintes de maladies pulmonaires et les enfants.

Les niveaux de PM2,5 étaient supérieures aux niveaux acceptables à Bangkok samedi. L'Organisation mondiale de la santé a fixé le niveau de sécurité des PM2,5 à 25 μg/m3.

La situation a empiré dimanche avec Bangkok et Chiang Mai dans le top 8 des villes les plus polluées du monde. L'air est 6 fois plus dangereux que la limite conseillée par l'OMS.

Les pics de pollution cessent habituellement après Songkran car les paysans considèrent que la saison de l'écobuage est alors terminée.

Screenshot_20220410-082439.thumb.jpg.a64cdcc1bd885bc9f1ce88a7750cbe8e.jpg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 09 août 2022 14:13
Sponsors