Le Modérateur

Avril 2010, l'armée tire dans la foule, abattant des civils. Les Chemises rouges se souviennent

1 message dans ce sujet

Les Chemises rouges se sont réunis au mémorial de Khok Wua dimanche après-midi pour organiser des rites religieux à la mémoire des personnes tuées lors du massacre du 10 avril 2010. À cette date, le gouvernement de l'ancien Premier ministre Abhisit Vejjajiva a décidé de recourir à la force pour disperser les manifestants du pont Phan Fah et du monument de la démocratie. Le prétexte était que les autorités voulaient récupérer l'espace public. On comptera 25 morts, dont un journaliste japonais, et plus de 800 blessés.

Les dirigeants des Chemises rouges Nattawut Saikuar, Weng Tojirakarn et Thida Thavornset ont participé à la cérémonie de dimanche après-midi. Certains politiciens ont également assisté à l'événement. Les participants ont fait des offrandes aux moines, qui ont prié pour les manifestants tués par l'armée. Les dirigeants des chemises rouges ont également déposé des couronnes au mémorial et ont prononcé des discours.

Il y a 12 ans, malgré la répression sanglante, les Chemises rouges ont refusé de se disperser et se sont regroupés à Ratchaprasong, entraînant un plus grand massacre du 13 au 19 mai, qui a fait 70 morts et des milliers de blessés.

Dans son discours, Nattawut a déclaré que les chemises rouges se réunissaient chaque année pour honorer ceux qui ont perdu la vie, et pour rappeler que la tragédie n'a fait l'objet d'aucune enquête. "Nous n'avons pas l'intention d'aggraver les divisions", a-t-il déclaré. « Et Nous voulons guérir cette vieille blessure."

Il a ajouté que le mouvement des chemises rouges n'a pas abandonné ses efforts pour obtenir justice pour les manifestants tués même s'ils n'ont abouti à rien. "Nous tournons en rond. Le tribunal correctionnel nous a dit qu'il n'avait aucun pouvoir et nous a conseillé de nous adresser à la chambre spéciale pour les hommes politiques de la Cour suprême. Mais pour porter des affaires devant cette chambre, nous devons d'abord déposer plainte auprès de la Commission nationale anti-corruption [NACC]. Cependant, le NACC a rejeté nos plaintes au motif que le gouvernement n'avait rien fait de mal », a déclaré Nattawut.

Les chemises rouges promettent de continuer à demander justice avant la fin du délai de prescription de 20 ans. «Il reste huit ans et nous pensons que ce gouvernement veut rester au pouvoir jusque là. Les trois "P" étaient à la tête de l'armée il y a 12 ans", a-t-il déclaré. Nattawut faisait référence au Premier ministre général Prayut Chan-o-cha, au vice-Premier ministre général Prawit Wongsuwan et au ministre de l'Intérieur général Anupong « Pok » Paochinda.

728-122-234x161.jpg.321200f171825dc6e5bcbcf2ab6b2896.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 28 juin 2022 07:05
Sponsors