Le Modérateur

Si la bureaucratie thaïlandaise devient de plus en plus dissuasive pour les expatriés, le Cambodge et le Vietnam sont prêts

1 message dans ce sujet

La pollution, les restrictions d'entrée depuis Covid, les exigences en matière d'assurance maladie et les règles d'immigration en constante évolution incitent de nombreux expatriés à reconsidérer leur résidence en Thaïlande. Les autorités thaïlandaises ne veulent plus des routards, des "petits blancs" (occidentaux aux retraites modestes) et, heureusement, des touristes sexuels.

Alors que diriez-vous d'envisager la Vietnam ? Selon le classement de Numbeo, un site expert en la matière, le Vietnam se classe au 86e rang mondial et au 6e en Asie du Sud-Est en termes de coût de la vie. 93 % des étrangers vivant et travaillant au Vietnam ont déclaré avoir suffisamment d'argent ou plus que nécessaire pour subvenir à leurs besoins.

Un lecteur d'AseanNow, a déclaré qu'il venait de rentrer de HCMC, où on lui avait offert un visa d'un an pour 450 $. Il s'est demandé pourquoi revenir en Thaïlande où, si le visa lui-même est bon marché, il est lié à des démarches parfois compliquées et des sommes bloquées importantes, en particulier pour ceux qui demandent un nouveau visa.

Le lecteur a cependant ajouté que la femme, le fils, le chien, les chats, les poissons et les plantes n'étaient pas d'accord. Bien souvent ce sont des attaches affectives avec des Thaïlandais qui empêchent de sauter le pas.

Bien sûr, le mode de vie est aussi important que le faible coût de la vie. Dans le passé, la plupart des expatriés, au Vietnam, choisissait Hanoi et HCMC comme base car ce sont des villes. Cependant, maintenant que le Vietnam a investi massivement dans ses infrastructures, et ses centres de villégiature, de nombreux expatriés, en particulier les retraités, deviennent un peu plus aventureux dans leur choix de destination.

Comparables à Hua Hin, Phuket et Chang Mai, il existe d'autres options loin des mégalopoles au Vietnam, alors voici quelques alternatives à considérer.

Dalat, atmosphère et  paysage exceptionnels. Lorsque les Français dirigeaient le pays, ils appréciaient Da Lat pour ses températures estivales plus fraîches à 1 500 mètres d'altitude. Da Lat est connue comme la ville dans la brume, la ville de l'amour, la vallée des milliers de fleurs et de la forêt de pins.

Đà Nẵng vaut la peine en raison d'un environnement propre, d'une faible pollution, de services accessibles, de commerces abondants et d'infrastructures stables. En 2011, Da Nang a remporté le prix ASEAN de la "ville écologique". Par ailleurs Nicklaus, Faldo, Norman ou Donald y ont créé des parcours de golf exceptionnels.

Nha Trang est connue comme un paradis avec des attractions touristiques et un climat agréable. C'est "la perle de l'Extrême-Orient" avec de belles plages aux eaux bleues claires, plusieurs terrains de golf, de larges avenues sans embouteillages et des infrastructures correctes.

Il devient clair que La Thaïlande commence à perdre de son potentiel pour de nombreux retraités, en particulier ceux dont les pensions diminuent. Le Cambodge voisin se prépare à un afflux international massif en raison de ses règles d'entrée libérales.

Le Cambodge annonce de nouvelles routes et le nouvel aéroport en construction de Siem Reap pour prendre une partie du marché thaïlandais.

Outre ces deux destinations de nombreux pays dans le monde possèdent de beaux paysages, le soleil et des infrastructures modernes. Quant au prix, rappelons que le même gobelet de café Starbuck est moins cher à Berlin qu'à Phuket.

En imposant des restrictions aux entrées de touristes étrangers, la Thaïlande se tirent une balle dans le pied car de futur retraités - expatriés risquent de trouver le bonheur ailleurs.

 

 

Vietnam

1170314242_DaNang.jpg.b11fd6abafe470bf32c47aa35447a6aa.thumb.jpg.c5a180cfe9447438c75a0f1f1dc1b476.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 25 juin 2022 14:12
Sponsors