Le Modérateur

La dette des ménages thaïlandais devient catastrophique. Les augmentations de salaires remises aux calendes siamoises

1 message dans ce sujet

Ce n'est pas le même article copié et collé à l'infini mais c'est la même plaie qui s'infecte et qui mérite une mise à jour.

La dette moyenne des ménages en Thaïlande a augmenté de 5,09% sur un an, pour atteindre 217 952,59 bahts, le plus élevé en 14 ans, et cette année, la dette pourrait atteindre 95% du produit intérieur brut (PIB), selon les prévisions de l'Université de la Chambre de commerce thaïlandaise (UTCC). Elle a récemment mené une enquête auprès de 1 260 travailleurs, qui gagnent chacun moins de 15 000 bahts par mois, entre le 18 et le 24 avril, et a découvert que 99 % d'entre eux sont endettés.

Selon l'enquête, la plupart s'enlisent dans des dettes par les cartes de crédit et les loyers, car leurs revenus sont insuffisants pour vivre et environ 31,5 % sont en défaut de remboursement. Le professeur Thanawat Pholvichai, de l'université, a averti que la dette des ménages grimpera cette année à 95 % du PIB, en raison de la hausse des prix du pétrole et des produits de consommation.

Selon le Conseil national économique et social, la dette des ménages au troisième trimestre de l'année dernière a augmenté pour atteindre 89,3 % du PIB. Concernant le salaire minimum actuel, d'une moyenne de 336 bahts, Thanawat a déclaré qu'il ne correspond pas aux besoins économiques réels et qu'il devrait être augmenté en fonction de l'inflation, actuellement de 4 à 5 %. Il a également noté que le salaire minimum de 492 bahts, proposé par le Comité thaïlandais du travail, est trop élevé, ce qui, selon lui, porterait un coup dur à de nombreuses entreprises et augmenterait fortement les coûts de production.

Il a suggéré que le gouvernement prolonge l'aide aux plus pauvres appelés "de co-paiement", qui doit expirer ce samedi qui, a-t-il dit, améliorerait le pouvoir d'achat et injecterait 45 milliards de bahts dans le système économique. Plus de 26 millions de Thaïlandais étaient concernés la 4e phase du système de co-paiement, qui a débuté le 1er février. Chacun a reçu 1 200 bahts pendant trois mois.

000_9WC2PJ.jpg.d17f7601a6a41f43f0e3ea8a79713812.jpg.fac45a8c0c14a950dfcb0ba61d5e46b9.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 25 juin 2022 09:19
Sponsors