Le Modérateur

Les buffles d'eau thaïlandais seront proposés en tant que "patrimoine agricole de l'ONU"

1 message dans ce sujet

Le ministère thaïlandais de l'Agriculture s'apprête à proposer l'inclusion de l'élevage des buffles d'eau de Thaïlande dans les Systèmes du patrimoine agricole d'importance mondiale (SIPAM) de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

 

Le secrétaire permanent de l'Agriculture, Thongplew Kongjan, a déclaré lundi que, pour être éligible, certains critères doivent être remplis dont la sécurité alimentaire et le bien-être des animaux, la biodiversité agricole, la sagesse locale, la culture, le système de valeurs et les organisations sociales et le paysage.

Il a déclaré que l'inclusion des buffles dans le SIPAM profitera aux éleveurs en encourageant davantage de touristes à visiter la zone protégée de Thale Noi dans la province méridionale de Phattalung, augmentant ainsi les revenus de tous.

Selon Paitoon Sirilak de l'Université Taksin, les bêtes sont des "buffles des marais", car elles se nourrissent dans les marais et les zones humides. Il y a environ 4 000 buffles d'eau élevés par environ 300 personnes dans la région de Talay Noi, couvrant environ 2 800 hectares autour du lac Songkhla. Les paysans élèvent les bêtes en liberté pour qu'elles se nourrissent d'herbe dans les zones humides autour du lac. Puis, le soir, ils les ramènent vers leurs abris sur les hauteurs pour échapper aux inondations, qui surviennent chaque année.

Selon Paitoon, les bêtes retournent à leur abri sans être rassemblées, et c'est ainsi que les gens autour de Thale Noi élèvent des buffles depuis des générations. Pendant la saison des crues, certains propriétaires apportent de l'herbe pour les bêtes, les laissent se nourrir d'algues dans le lac ou d'herbe inondée dans les pâturages. C'est ainsi qu'est né le nom de buffles "d'eau", car les buffles de Thale Noi sont connus pour être capables de s'adapter à leur habitat.

La zone humide a récemment été frappée par trois inondations majeures, recouvrant les zones de pâturage, privant les animaux d'assez d'herbe pour se nourrir. Le niveau d'eau du lac a également augmenté. Environ 200 buffles seraient morts de faim ou se seraient noyés.

Les buffles sont élevés pour être vendus sur les marchés aux bestiaux des trois provinces les plus au sud de la Thaïlande pour leur viande. Un buffle de 300 kg peut rapporter jusqu'à 15 000 bahts, selon Paitoon.

 

9F1D7777-9CC9-468E-9D4B-40AE86120882-586x331.jpeg.15a5136949b9b466b4fc4685d9e308b6.jpeg.48b395a88bae3a1a8345a765272d444f.jpeg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 12 août 2022 07:51
Sponsors