Le Modérateur

Les Thaïlandais choqués par ce gourou qui incite ses disciples à manger leurs excrément et qui conserve 11 cadavres

1 message dans ce sujet

Les médias et les citoyens thaïlandais veulent en savoir plus alors qu'un activiste tente de dénoncer le charlatanisme d'un gourou en organisant un raid très médiatisé dans le nord-est de la Thaïlande. Jiraphan Petchkhao a conduit les autorités et les journalistes dans un "camp" retiré du district de Khonsan à Chaiyaphum.

Là, ils ont trouvé un ermite avec une longue barbe qui se proclame comme le chef d'un culte qui se situe au delà des confessions religieuses habituelles.

Son culte étrange est basé sur le fait qu'en mangeant de l'urine, des matières fécales, des mucosités et des morceaux de peau, les disciples peuvent guérir de toutes sortes de maladies, a rapporté Thai Rath.

Jusqu'à présent, le colonel Pol Wattanachai Janthathum, chef de la police de Khonsan, a déclaré que des accusations d'intrusion sur la propriété publique avaient été portées alors que les enquêtes se poursuivaient avec l'aide du gouverneur provincial Kraisorn Kongchalad.

Onze cadavres ont été retrouvés sur la propriété mais les disciples l'expliquent en disant qu'ils "attendent d'aller au paradis".

 

Les adeptes de la secte ont été invités à se faire examiner par un médecin à l'hôpital le plus proche car consommer leur propre urine, excréments, gale, pus et mucosités sur recommandation du gourou, pour « guérir leurs maladies » n'est pas forcément anodin.

Le gourou, un homme de 75 ans, a été arrêté à Chaiyaphum pour des accusations initiales d’empiétement sur les terrains publics et de violation de la loi sur les maladies transmissibles.

Le directeur du Département du contrôle des maladies (DDC), le Dr Opart Karnkawinpong, a déclaré lundi que l'urine humaine, les excréments et autres rejets ne sont pas hygiéniques et ne doivent pas être consommés, en particulier les matières fécales, qui sont infestées de bactéries nocives entraînant diarrhée, choléra et autres maladies graves. Certains chercheurs pensent que l'urine, en revanche, n'est pas systématiquement nocive.

Samedi, la police a fait une descente dans le "monastère" de la secte dans le canton de Dong Klang, Chaiyaphum, après avoir été informée que 11 cadavres y étaient conservés dans des cercueils et que le chef de la secte administrait des traitements bizarres à ses disciples. Des dizaines de pots contenant les concoctions ont également été trouvés.

Le gouverneur de Chaiyaphum, Kraisorn Kongchalard, a déclaré hier qu'il avait ordonné au chef du district de Kon San de démanteler le monastère pour empiétement présumé sur les terres publiques.

Il a ajouté que les 11 cadavres seront autopsiés.

Un groupe de disciples de la secte s'est rendu aujourd'hui au poste de police de Kon San pour offrir un soutien moral au gourou détenu, qu'ils appellent respectueusement "Seigneur Père".

image.jpeg.7428d47e1fdcf0ea072513764db638a1.thumb.jpeg.1c4d6a83da77a58feb847ee1f1776ea2.jpeg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 09 août 2022 15:31
Sponsors