Le Modérateur

Le QI des enfants thaïlandais remonte. Plus de 10 % seraient au-dessus de 130

1 message dans ce sujet

Selon les résultats d'une enquête nationale publiée par le ministère de la Santé publique mercredi, le QI des petits Thaïlandais, inquiétant ces derniers temps, remonte.

 

L'enquête, qui est basée sur les matrices progressives standard (SPM), des tests individuels qui évaluent de manière non verbale l'intelligence chez les enfants et les adultes par le biais de tâches de raisonnement abstrait, menés auprès de plus de 21 000 élèves de 1re et 2e année (CP et CE1), au cours du premier trimestre et des deux derniers mois de l'année dernière.

L'enquête montre également que 4,2 % des enfants ont une déficience intellectuelle. Des données complètes n'étaient disponibles que dans 61 provinces, les données des autres provinces étant incomplètes en raison des problèmes posés par la pandémie de COVID-19. On sait que certaines provinces enregistrent des résultats moins bons que d'autres mais on ne sait pas si l'absence de résultats dans 15 provinces a faussé les résultats nationaux.

Notant le taux élevé d'enfants avec un QI supérieur à 130, un directeur de l'Institut Rajanukul, le Dr Janapar Sookatup, qui a supervisé la recherche, a déclaré à Thai PBS World que les chiffres reflètent une inégalité dans la société thaïlandaise.

Selon ourworldindata.org et des sites de test tels que iqtestprep.com et 123.test.com, seulement environ 2% de la population mondiale qui a passé le test a un QI supérieur à 130, contre cinq fois plus en Thaïlande. Cependant, La Thaïlande ne fait pas partie des 25 pays avec le QI moyen national le plus élevé dans la liste 2019 du magazine Forbes, qui place Singapour en tête de liste à 107,1.

Les résultats montrent également que le QI moyen de la majorité des écoliers thaïlandais dépasse le niveau standard, fixé à 100 par le Conseil national de développement économique et social dans son 12e plan, selon le ministre de la Santé publique Anutin Charnvirakul. Il n'était que de 98,2 en 2016.

Par rapport à l'enquête menée en 2016, le pourcentage d'enfants ayant un QI de 90 (donc faible) est passé de 31,8% à 21,7%, reflétant la coopération de toutes les parties concernées dans les efforts visant à développer l'esprit des enfants pour qu'ils deviennent des "adultes de qualité", a-t-il ajouté.

En ce qui concerne les enfants ayant une déficience intellectuelle, le ministre a noté que les 4,2 % en Thaïlande, c'est le double de la norme internationale, qui est de 2 %, reflétant les facteurs contribuant au développement intellectuel des enfants, tels que la médiocre situation économique, les mères adolescentes et les familles qui ne sont pas prêtes à élever des enfants.

Le ministre a également attribué les 10,4% d'enfants ayant un QI supérieur à 130 à leurs familles soutenant leur développement intellectuel et il a exhorté les agences concernées à copier leurs méthodes pour les adapter à l'ensemble de la population.

1733618397_..jpg.454d542ede2e71ebdcd4b7e3c19ea2c4.jpg.44c0a08bcef19cc5e2364ee55830fbcd.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 03 juillet 2022 13:08
Sponsors