Le Modérateur

Alerte Covid du niveau 3 au niveau 2, qu'est-ce qui va changer ?

1 message dans ce sujet

Le ministère de la Santé publique prévoit que les infections au COVID-19 en Thaïlande seront en baisse d'ici la fin de ce mois ou début juin, ce qui lui permettra de proposer un nouvel assouplissement des restrictions, y compris la rétrogradation de l'alerte COVID au niveau 2 , selon le ministre de la Santé publique Anutin Charnvirakul.

 

Le 9 mai, le ministère de la Santé publique a décidé d'abaisser le niveau de 4 à 3, après que la situation pandémique se soit nettement améliorée.

Selon le secrétaire permanent de la santé publique, le Dr Kiattibhoom Vongrachit, le niveau 2 signifie un nouvel assouplissement des restrictions sur les lieux de divertissement, tels que les bars, les pubs et les bars à karaoké.

Les citoyens pourront participer à presque toutes les activités, à l'exception des plus de 60 ans, des personnes souffrant de maladies chroniques et des femmes enceintes, qui sont collectivement connues sous le nom de "groupe 608", et de celles qui ne sont pas complètement vaccinées, à qui il est conseillé d'éviter les divertissements, lieux bondés et ceux fermés sans circulation d'air. La fin de l'obligation de masques n'a pas été évoquée.

Il est conseillé aux membres du «groupe 608» qui ne sont pas complètement vaccinés d'éviter les transports publics interprovinciaux et les voyages à l'étranger, a déclaré le Dr Kiattibhoom.

Anutin a expliqué qu'il y a quatre phases dans la gestion de la situation du COVID-19 pour préparer le pays à la transition de COVID-19 vers une maladie endémique.

La Thaïlande, a-t-il dit, a passé la première phase de lutte contre la maladie et se trouve actuellement dans la "phase de plateau", d'où l'abaissement de l'alerte au niveau 3, ajoutant qu'il existe encore deux phases, à savoir "la décroissance" et la "post-phase de la pandémie".

Avec le passage au niveau 3, des actions ont été menées dans quatre domaines principaux :

-Services de santé. Accélération des rappels de vaccins pour couvrir 60 % de la population, la surveillance des clusters et des inflammations pulmonaires et l'assouplissement des restrictions de voyage pour les arrivées de l'étranger.

-Service médical. Traitement ambulatoire et un traitement ciblé sur les cas graves et longs de COVID.

-Affaires juridiques et sociales. Les règles de toutes les agences concernées doivent être compatibles, afin d'ouvrir la voie à la transition du COVID-19 vers une maladie endémique. Les rassemblements de masse restent interdits.

-Campagne de communication pour éduquer les gens sur la façon de vivre avec COVID-19 en toute sécurité.

Anutin a déclaré que la coopération de toutes les parties concernées a contribué à l'évolution positive de la situation afin que les gens puissent reprendre leur vie normale et que la reprise économique puisse se poursuivre.

22A5BEB7-53C8-4974-A348-087C5C0CB100.jpeg.5b9526f70e2d461a2f5f5dbef102db85.jpeg.fd4ed10d5a759665b04e115ec189c8ef.jpeg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 03 juillet 2022 11:55
Sponsors