Le Modérateur

Trois journalistes virés ou suspendus pour une enquête sur un moine thaïlandais important

1 message dans ce sujet

 Une journaliste de télévision a été licenciée et deux autres de médias distincts ont été suspendus à cause de leur conduite prétendument inappropriée lors de reportages au sujet d'un moine bouddhiste respecté de 98 ans, accusé de harcèlement sexuel.

Hier (vendredi), le News Broadcasting Council of Thailand et la Thai Broadcast Journalists Association ont publié une déclaration conjointe, avertissant les journalistes et leurs employeurs de respecter le code de déontologie professionnel lors de leur couverture des abus sexuels qui auraient été commis par Luangpoo Saeng de Pa Dong Sawang Temple Tham dans le district de Pa Tiew, province de Yasothon.

Les deux organisations de contrôle ont déclaré qu'elles surveillaient la couverture médiatique de l'affaire et estimaient que certains journalistes pourraient avoir franchi la ligne de l'éthique professionnelle.

Les reportages ont suscité de vives réactions de la part des partisans du moine, accusant certains des journalistes d'être impolis et de manquer de respect au moine lorsqu'ils ont visité le temple en compagnie de Jiraphan Petkhao, un lanceur d'alerte spécialisé dans le harcèlement sexuel impliquant des moines.

La visite au temple par des journalistes, des policiers et les autorités locales, dirigés par Jiraphan, visait à vérifier la véracité d'un clip vidéo diffusé sur les réseaux sociaux, mettant en scène une femme qui prétend avoir été harcelée sexuellement par le moine âgé.

Les partisans du moine ont affirmé qu'il souffrait de la maladie d'Alzheimer et qu'il n'avait peut-être pas conscience de ses actes. Cela a été confirmé par le Dr Songphol Yinsook, qui l'a soigné à l'hôpital de Yasothon.

Jiraphan a admis plus tard qu'il avait demandé à une journaliste de Workpoint News de rendre visite au moine avec l'un de ses avocats pour rechercher des preuves du harcèlement sexuel présumé.

Jiraphan a présenté des excuses publiques vendredi, affirmant qu'il avait reçu de fausses informations. Il confirme, cependant, qu'il n'avait pas offensé le moine ou son secrétaire, mais a admis qu'il aurait pu être verbalement agressif.

Au départ, Workpoint News a suspendu la journaliste pendant sept jours et a ensuite décidé de la licencier, car le clip vidéo incriminant le moine pourrait avoir été mis en scène.

Channel 8 TV a ordonné hier la suspension d'un de ses reporters pendant sept jours, dans l'attente d'une enquête.

Channel 3 TV a annoncé aujourd'hui avoir suspendu l'un de ses journalistes pendant 15 jours, également dans l'attente d'une enquête.

Les scandales dans le clergé bouddhistes thaïlandais sont presque aussi fréquents que ceux qui éclaboussent le clergé catholique en occident au point que le général premier ministre Chan-o-cha a demandé aux moines de se comporter un peu mieux.

logo-15.thumb.png.b5fa9f341230c0aadf25ec0b6036a5da.png

logo-15.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 03 juillet 2022 13:20
Sponsors