Le Modérateur

Le Premier ministre ne veut pas que le glyphosate, actuellement interdit soit ré-autorisé

1 message dans ce sujet

Les tentatives du Comité national thaïlandais des substances dangereuses de revoir (et peut-être renverser) l'interdiction des herbicides paraquat et glyphosate et de l'insecticide chlorpyrifos ont été contrecarrées par le Premier ministre Prayut Chan-o-cha.

 

Le Premier ministre a ordonné au ministre de l'Industrie Suriya Jungrungreangkit, qui préside le comité, de retirer immédiatement de son ordre du jour la révision prévue de l'interdiction des substances et de ne plus soulever la question. Cette réaction éclair a été prise après que le vice-ministre de l'Agriculture, Mananya Thaiset, a informé le Premier ministre de l'examen (pour renverser la loi) prévu par le comité.

Le ministre de la Santé publique, Anutin Charnvirakul, a déclaré mardi que le problème avait été résolu fin 2019, lorsque la Thaïlande a interdit l’importation et l'utilisation des substances, à compter de juin 2020, pour des raisons de santé.

Il a affirmé que toutes les parties concernées se sont adaptées à l'interdiction et il ne comprend pas pourquoi il y a encore des tentatives pour renverser la décision ajoutant que le ministère de la Santé publique s'opposera à toute tentative d'autoriser à nouveau l'utilisation de l'un des trois produits chimiques.

Il y a cependant eu des tentatives, notamment de la part d'agriculteurs, pour faire lever l'interdiction. Ils affirment que les substances alternatives ne sont pas aussi efficaces. En décembre 2020, une demande d'extension de l'utilisation du paraquat et du chlorpyrifos a été rejetée. De nombreux autres pays ont déjà interdit les deux substances. En France le paraquat et le chlorpyrifos sont interdits mais le glyphosate est autorisé malgré les promesses du gouvernement.

3000.thumb.jpeg.c34ece04c4f3a38acc2ef2ab316e03bd.jpeg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 28 juin 2022 12:50
Sponsors