Le Modérateur

La police Thaïlandaise respecte les superstitions mais doit protéger la santé des membres de sectes

1 message dans ce sujet

Les médias thaïlandais continuent de rendre compte des retombées de l'affaire du "Saint-Père" dans le nord-est de la Thaïlande, un mystique qui préconisait que ses disciples mangent ses sécrétions corporelles. Phra Bida, affirmait que cela favoriserait la santé des fidèles de sa secte. Il fait face à de nombreuses accusations pour avoir dirigé une secte sur des terres appartenant à un parc naturel. Finalement, on ne peut lui chercher noise que sur ce point car profiter de la crédulité de ses contemporains n'est pas forcément un délit, moult religions sont basées sur ce concept.

 

Hier, le porte-parole adjoint de la police royale thaïlandaise (RTP), Pol Col Siriwat Deephor, a déclaré que la police respectait la religion et les personnes ayant des croyances superstitieuses.

Mais lorsqu'il s'agit de protéger la santé publique, les officiers sont obligés d'agir.

Il a noté que des cultes et des religions loufoques existent partout dans le monde, entraînant des suicides de masse, des attentats à la bombe et d'autres crimes.

La RTP agira lorsque la population sera menacée.

Dans le cas présent, les membres de la secte buvaient de l'urine ce qui n'est pas forcément mortel mais, en revanche, l'ingestion d'excréments (les siens "propres" et ceux du gourous) peuvent être dommageables pour la santé.

On ne sait pas si la conservation de 10 cadavres dans la secte était légale ou pas.

image.jpeg.b0b61e2f42b10ac451d49c521596a7fb.jpeg.e94b57859b17da44908781942001f5a1.jpeg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 28 juin 2022 13:30
Sponsors