Le Modérateur

Le gourou "pipi caca" vendait de la nourriture qui, après analyse, ne se révèle pas très saine

1 message dans ce sujet

suite de cette affaire

 

Les autorités sanitaires de Chyaphum ont découvert que la secte exploitait une entreprise alimentaire et ont saisi tous les produits pour une enquête plus approfondie. Les résultats des tests montrent que les échantillons d'aliments contiennent des quantités excessives de moisissures, de coliformes et de bactéries, généralement présentes dans les matières fécales.

Au début de ce mois, la secte a été perquisitionnée une première fois par la police. Le gourou de 78 ans, Tawee Nanla, aurait incité les adeptes à consommer ses excréments, son urine, ses bouts de peau morte, sa salive et ses mégots. Les croyants se sont même lavé le visage avec la lymphe humaine de 11 cadavres conservés à l'intérieur de l'enceinte.

Le chef de la secte a été inculpé et amené au poste de police pour un interrogatoire avant d'être relâché et de rouvrir une secte ailleurs. Les cadavres retrouvés dans l'enceinte ont été identifiés et rendus à leurs proches.

Les autorités locales et les médias ont revisité l'enceinte une semaine après. Ils ont découvert que la secte exploitait une entreprise alimentaire et distribuait des produits à divers magasins de la province. Au menu, il y avait des produits alimentaires comme de la pâte de piment, des pois verts frits, du poisson fermenté et diverses collations. Tous les produits ont été identifiés comme étant fabriqués dans de mauvaises conditions d'hygiène et n'ont pas été approuvés par la Food and Drug Administration. Le culte a reçu l'ordre d'arrêter de fabriquer et les produits de chaque magasin ont été saisis pour d'autres tests en laboratoire.

Hier, le directeur du Dpt des sciences médicales, Suppakit Siriluck, a révélé les résultats. Il a déclaré que 3 produits, dont du poisson croustillant, des pois verts frits et des calmars séchés, avaient des moisissures qui dépassaient les normes. On attend les tests des 28 autres produits, comme la pâte de piment, le poisson fermenté et la tisane.

Supapakit a déclaré que les bactéries Escherichia coli et Coliformes avaient été détectées dans l'échantillon d'eau prélevé sur le terrain de la secte. Les autorités sanitaires rappellent que ces bactéries sont à l'origine de maladies gastro-intestinales, de diarrhées et d'intoxications alimentaires. Le médecin de la santé publique de Chaiyaphum, Wachira Botpibun, a expliqué que la consommation de ces bactéries pouvait causer divers cancers et même la mort.

Le chef de secte autoproclamé pourrait être passible d'une amende pouvant aller jusqu'à 60 000 bahts et de 3 ans de prison. Il a été accusé d'avoir fabriqué des produits alimentaires sans autorisation et d'avoir utilisé des étiquettes alimentaires qui n'avaient pas été officiellement enregistrées.

Il est actuellement en liberté sous caution et a déplacé sa secte à Loei, près de la frontière du Laos. Par ailleurs, Tawee a porté plainte auprès de la police contre le gouverneur de Chaiyaphum, affirmant que les autorités étaient entrées par effraction dans son enceinte.

 

aHR0cHM6Ly9zLmlzYW5vb2suY29tL25zLzAvdWQvMTcxMy84NTY2MTQyL3Nhbm9va190aHVtYm5haWxfMTIwMHg3MjAoNTUuanBn.jpg.d61d8a0ba8ba0b9fbda20fa1cea5db6b.jpg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 18 août 2022 18:17
Sponsors