Le Modérateur

Thaïlande : une division de cyberdéfense après des piratages visant le ministère de la Défense et le bureau du Premier ministre

1 message dans ce sujet

La Thaïlande recrute des hackers et des ingénieurs pour protéger l'infrastructure numérique du pays après des piratages récurrents ciblant les ministères de la défense et les plus hautes autorités du pays tout au long de 2021. Selon plusieurs sources bien placées au ministère de la Société numérique et à celui de la Défense, le gouvernement a recruté des diplômés en informatique et des experts en matière de hacking au cours des six derniers mois.

Ceci en réponse aux attaques d'un groupe de hackers connu sous le nom de Threat Activity Group 16 [TAG 16] qui a ciblé le bureau du Premier ministre, le ministère de la Défense, l'armée royale et le ministère des Affaires étrangères.

TAG 16, selon un expert en cybersécurité, a des liens étroits avec  l'Armée populaire de libération chinoise connu dans la communauté sous le nom de Red Foxtrot. "Ils n'ont pas seulement ciblé la Thaïlande, mais aussi les sites et serveurs gouvernementaux de toute l'Asie du Sud-Est, dont le Vietnam, la Malaisie, les Philippines et l'Indonésie".

Selon l'expert, les serveurs gouvernementaux infectés par TAG 16 et les logiciels malveillants, dont les virus FunnyDream et Chinoxy, continuent de communiquer (de manière autonome) avec les pirates qui se trouvent en Chine. "Nous ne savons pas à qui ils vendent les informations, cela pourrait être à Pékin et cela pourrait être une activité parrainée par l'État ou bien ils pourraient les vendre à des acheteurs tiers dans l'industrie de la défense", a-t-il déclaré.

Ce qui est clair cependant, c'est que la Thaïlande, comme le reste des pays touchés par le piratage, est consciente de la menace et a commencé à renforcer ses programmes de cybersécurité. "Le problème en Thaïlande est que le gouvernement est tellement en retard en cybersécurité qu'il faudra un certain temps pour commencer à sécuriser", a ajouté l'expert. "Entre-temps, les serveurs du gouvernement sont comme un livre ouvert." Les exemples de sites thaïlandais (publics et privés) sans le moindre systèmes de sécurité sont légion.

image.jpeg.0bf54046afbf877780691cd024b5f586.jpeg.7ffe1a36c5c69b56d78911297423b0ef.jpeg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 03 février 2023 23:18
Sponsors