Le Modérateur

Le printemps bangkokien de Chadchart, fin des masques et de la corruption, baisse du prix du ticket de métro, etc.

1 message dans ce sujet

Indubitablement, l'air de Bangkok devient plus respirable avec l'arrivée d'idées libérales et d'un gouverneur qui prend le contre pied de l'armée. Cependant, les observateurs restent prudents et voient mal comment Chadchart pourrait réussir.

Le gouverneur de Bangkok nouvellement élu, Chadchart Sittipunt, a déclaré qu'il discuterait rapidement de la fin de l'obligation du masque facial et de la prolongation des heures d'ouverture des bars et parcs publics. M. Chadchart s'est exprimé alors que les autorités de Phuket ont levé l'obligation du masque. Le gouverneur de Bangkok a déclaré que Bangkok et Phuket avaient des contextes similaires et que Bangkok doit aller de l'avant. Il discutera de la question avec le Département de la santé de l'Administration métropolitaine de Bangkok.

M. Chadchart a également déclaré qu'il était intéressé par la proposition des commerçants et des amateurs de vie nocturne de prolonger les horaires d'ouvertures des bars jusqu'à 2 heures du matin au lieu de minuit. Il a dit qu'il discuterait de la question avec les organisations concernées et que les parcs devraient aussi fermer un peu plus tard.

Chadchart doit également rencontrer des dirigeants de l'Organisation anti-corruption de Thaïlande, une ONG active.

Mais son gros dossier reste le métro aérien Green Line, pour lequel l'administration précédente souhaitait prolonger de 30 ans la concession et le tarif de 65 bahts, que Chadchart et son équipe espèrent réduire. La partie adverse propose des tickets à bien plus de 100 bahts. La dette de la ville se monte à des milliards de dollars. Chadchart a annoncé, après la réunion, une réponse dans un mois, ajoutant qu'il n'est pas difficile pour lui de s'attaquer à des problèmes non résolus, tels que la Green Line, car il est nouveau venu et n'est lié à personne. S'il a assuré que toutes les parties prenantes seront traitées équitablement, l'intérêt public passera en premier, ce qui ne plaira pas aux créanciers.

Les autres sujets brûlants : le service de bus BRT, qui perd actuellement environ 120 millions de bahts par an, l'enfouissement des câbles, les vendeurs de rue et le (mal)traitement des personnes handicapées.

logo-68.png.ac2f6584d3d7c44da5cc6180ddb32ee8.png.c46ec28085e6c41ef581252a7f7428cd.png

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 20 août 2022 05:58
Sponsors