Le Modérateur

La confusion entourant la légalisation de la ganja en Thaïlande est proprement stupéfiante

1 message dans ce sujet

Malgré le fait que la Thaïlande a eu des mois pour se préparer à sa nouvelle loi publiée jeudi dernier retirant la marijuana de la liste des stupéfiants de classe 5, les autorités ont été prises au dépourvu, suggère ASEAN NOW.

Ainsi lorsqu'on demande, comme l'a fait Thai Rath quelle quantité exacte de THC (tétrahydrocannabinol) dans le sang devrait être autorisée lorsqu'on conduit, même la police admet que personne n'en sait rien.

80 000 personnes, pour la plupart thaïlandaises, ont visité dimanche une convention sur la marijuana pour tout savoir sur sa culture, a rapporté Siam Rath qui a déclaré que 10 millions de bahts avaient été dépensés à la foire.

L'un des principaux partisans des modifications de la loi - le flamboyant et controversé ministre thaïlandais de la Santé Anutin Charnvirakul a inauguré l'événement "Ganja à 360 degrés" sur le circuit international Chang (Buriram). 

Son parti Bhumjaithai a fait la promotion de l'herbe lors de la campagne électorale de 2019, annonçant que ce serait une industrie de plusieurs milliards de bahts dont de nombreux Thaïlandais ordinaires bénéficieraient.

De nombreux internautes s'étonnent que la Thaïlande soit enfin entrée dans l'ère moderne en matière de cannabis alors que Certains pays comme la France n'ont pas encore bougé. 

Mais les autorités thaïlandaises sont-elles prêtes pour faire face ? Clairement "NON" si on lit ce qui se passe depuis jeudi. Thai Rath fait état d'une confusion et d'une inquiétude généralisées.

En tête, le secrétaire de la Fondation anti-alcool au volant, Thaejing Siriphanich, pour des raisons évidentes. Il se dit préoccupé par le fait que les automobilistes conduisent défoncés et leur demande de ne pas fumer et prendre le volant. Il a qualifié la loi de "complètement floue" d'autant que rien n'a été fait pour protéger les moins de 18 ans. 

Les modifications de la loi sont en cours et le cabinet n'a pas encore annoncé de mesures définitives alors qu'il savait depuis trois mois que l'herbe devait être retirée de la liste des stupéfiants.

Thai Rath a contacté une figure de la police le général Ekkarak Limsangkat. Même lui a été pris au dépourvu. Il a déclaré que la RTP ne s'était réuni que vendredi, au lendemain de l'entrée en vigueur de la nouvelle loi.

Les hauts gradés se demandent quel niveau de THC dans le sang justifiera des poursuites. Avec de nombreux produits désormais légaux, les gens peuvent avoir du THC dans le sang rien qu'avec de la nourriture ou de la marijuana médicale. Et ce, Peut-être même pendant des semaines après la prise de produit. 

Le général pense qu'un changement de loi serait possible pour décider ce que signifiait réellement être défoncé. 

Pendant ce temps, les forums en ligne et les sites spécialisés promeuvent librement l'herbe et montrent ce qui était autrefois caché. Le minibus vendant ouvertement de la beuh sur Khaosan et les publicités sur les réseaux sociaux posent question. Les bourgeons ou les fleurs sont vendus à des prix élevés tels que 650 bahts le gramme.

Les vendeurs sont ouvertement fiers de leurs marchandises contenues dans des bocaux transparents. De nombreuses variétés de marijuana aux noms exotiques ont une teneur en THC de 17 % - plus que suffisant pour faire planer. 

Ceux qui  croient (comme le gouvernement) que la modification de la loi ne concerne que la culture de produits contenant 0,2 % de THC se trompent. 

De nombreux touristes en Thaïlande sont étonnés par la nouvelle et sont effarés par les prix pratiqués ici, deux fois ceux du Royaume-Uni. Les touristes se méfient car ils pourraient être passibles d'amendes. Même si aucun cadre juridique n'est en place, il y a toujours moyen d'être verbalisé.

Beaucoup prédisent qu'en fin de compte, de grandes entreprises contrôleront le marché pour les touristes. Ce pourrait être un excellent argument pour faire venir les étrangers. Mais le Thaïlandais moyen devra cultiver son propre "shit".

Cependant tout le monde sait que le gouvernement thaïlandais peut faire volte face à tout moment même si en trois jours de nombreux Thaïlandais sont "sortis du placard de la ganja". Peut-on faire rentrer le dentifrice dans le tube ?

Maintenant tout le monde attend ce que le cabinet décidera et comment la police interprétera la loi. La Thaïlande entre dans une nouvelle ère et il est "stupéfiant" que les autorités aient lamentablement échoué à comprendre les implications de la nouvelle loi.

Mais il y a beaucoup d'argent en jeu et nombreux sont ceux en faveur d'une libéralisation complète en raison de l’appât du gain. Rappelons que c'était l'argument premier d'Anutin lorsqu'il a "dealé" son soutien au gouvernement en échange de cette loi qui est supposée bénéficier à ses électeurs.

TSNBg3wSBdng7ijMhwhdecOzkAHjzUoB9V8H0jUQakT-768x432.jpg.590eeca319a86dd12dcfd636421d30be.jpg.9ffba95da0a2f1471f53533a41071f89.jpg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 18 août 2022 16:56
Sponsors