Le Modérateur

Dépénalisation du cannabis : Prayut s'en lave les mains et Anutin est agacé par les rumeurs d'overdoses

1 message dans ce sujet

Les changements apportés à la réglementation entourant la marijuana - qui sont intervenus il y a moins d'une semaine - provoquent des troubles politiques majeurs au sommet de l'état.

Il est tout à fait clair que malgré le fait que la date du 9 juin était connue de tous depuis des mois, voire des années, le gouvernement thaïlandais est sous pression après avoir été surpris par l'intérêt massif du public pour la question.

Hier Thai Rath a rapporté les commentaires du Premier ministre thaïlandais Prayuth Chan-ocha qui s'est essentiellement lavé les mains du problème en disant qu'il s'agissait du bébé du ministre de la Santé Anutin Charnvirakul. Prayut se contente de : « Le gouvernement est inquiet. Je suis inquiet. Tout le monde est inquiet. Écoutez-le (Anutin) ».

Les médias ont déclaré que de nombreuses agences gouvernementales avaient été complètement prises au dépourvu par la question de la légalisation, la confusion régnant en particulier entre l'utilisation récréative et médicale. 

En enquêtant dans le pays, on se rend compte que les "dispensaires" vendent ouvertement des fleurs et des bourgeons d'herbe qui contiennent suffisamment de THC (tétrahydrocannnabinol) pour faire planer même les utilisateurs réguliers. Cette affirmation mérite d'être documentée.

Cela ne semble pas être ce qu'Anutin avait en tête lorsqu'il a proposé que les gens puissent cultiver de l'herbe à des fins médicales. 

La presse thaïlandaise a agacé Anutin avec des allégations selon lesquelles quelqu'un avait fait une "overdose" et serait mort après avoir souffert d'une oppression thoracique. Cela a déclenché une tirade d'Anutin défendant sa politique, rappelant que la dépénalisation est une promesse électorale de son parti Bhumjaithai pour les législatives de 2019.

Il accuse la presse de parler des overdoses pour attaquer le gouvernement. ASEANNOW en français fait remarquer que les médias n'ont fait que répercuter les dires du gouverneur de Bangkok qui lui-même reprenait un rapport médical. Il est envisageable que les médecins aient rédigé ce rapport de manière à défendre leur point de vue qui est "prudent" vis à vis de la dépénalisation.

"Pourquoi évoquer la question des overdoses maintenant?", a-t-il répondu. "Pourquoi pas avant ? Quelle est la raison ? Vous pouvez surdoser n'importe quoi et en mourir, même le paracétamol. Ne mélangez pas dépénalisation et politique ». Il continue d'affirmer que la ganja est bonne pour les gens et qu'il ne faut pas la consommer à des fins récréatives.

Il a également admis que l'application de la nouvelle loi était un travail de longue haleine et que deux réunions par semaine jusqu'à la fin de la mandature devraient en venir à bout. Jusqu'à présent, la seule mesure concrète est le retrait du cannabis de la liste des stupéfiants de classe 5. Le diable sera dans les détails et l'interprétation.

Cependant, la ganja est en vente libre à 650 b / gr dans des magasins spécialisés à Bangkok, Pattaya, Phuket et ailleurs.

"L'utilisation récréative est mauvaise", a déclaré Anutin. "S'il y a des gens qui font ça, ça sera réglé en temps voulu."  Il a cependant reconnu que les Thaïlandais consommaient illégalement de la ganja à des fins récréatives depuis longtemps.

Le sujet passionne les Thaïlandais et on en reparlera. La presse ne fait que souligner que le gouvernement n'était pas prêt à faire face aux problèmes engendrés par la dépénalisation. Anutin et Prayuth sont simplement vexés qu'on les prenne pour des amateurs, selon les observateurs.

image.jpeg.f165293e320fb0d1d518b7bd55dc4d40.thumb.jpeg.cba116a3afe609ffb0427656cb5d3efe.jpeg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 07 août 2022 23:12
Sponsors