Le Modérateur

Une Thaïlandaise qui envoyait des compatriotes à Dubaï où elles devaient se prostituer contre leur gré a été arrêtée

1 message dans ce sujet

Le Daily News a rendu compte de l'action de la police thaïlandaise de lutte contre la traite des êtres humains (AHTP) sous la direction du général Pol Wiwat Khamchamnan.

Hier, l'AHTP a arrêté une Thaïlandaise de 47 ans du nom de Rassami Trathip en vertu d'un mandat pour trafic d'êtres humains et complot. Elle a été appréhendée dans un appartement du quartier That Yao de Lat Krabang, à Bangkok. 

En 2021, Rassami et son gang auraient publié une annonce sur Facebook pour "Massage et Spa, travail à l'étranger".

Il s'agissait de fournir un simple massage thaïlandais traditionnel, selon l'annonce. Pour cela, les femmes intéressées recevraient 50 à 60 000 bahts par mois et un vol gratuit pour Dubaï. Mais une fois arrivées, elles étaient accueillies par des hommes de main et emmenées dans un endroit qui ressemblait à un salon de massage de l'extérieur mais qui était en réalité un bordel à l'intérieur.

Le Daily News a qualifié le lieu de "bordel de l'enfer" dans son titre et a insisté sur le fait que les femmes étaient obligées d'accepter des clients même en période de règles.  On a dit aux victimes que pour partir, elles devaient payer l'équivalent thaïlandais de 80 000 bahts, de l'argent qu'elles n'avaient pas. Elles étaient menacées d'injection de drogue si elles refusaient des clients, alors elles s'exécutaient.

Elles (nombre inconnu) ont profité d'un moment d’inattention du garde pour s'échapper, contacter des voisins et rentrer en Thaïlande où elles ont signalé l'affaire à la police. On ne mentionne pas le possible rôle des ONG. Rassami nie en bloc mais a quand même été emmenée. 

image.jpeg.4e7eb13d2f51aa015b95542b6bb8c773.jpeg.856a8735f9df0e68dedba9e72b8ff057.jpeg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 27 janvier 2023 11:07
Sponsors