Le Modérateur

Dans la famille Shinawatra, je voudrais la fille comme Premier Ministre, disent les Thaïlandais

1 message dans ce sujet

Paetongtarn "Ung Ing" Shinawatra, la plus jeune fille de l'ancien Premier ministre Thaksin Shinawatra, serait première ministre si la nomination à ce poste avait lieu au suffrage universel et si les élections se déroulaient aujourd'hui selon un sondage de l'Institut national d'administration, ou Nida

L'enquête a été menée du 20 au 23 juin par entretiens téléphoniques auprès de 2 500 personnes représentatives. Mais attention les sondages en général (on l'a vu en France la semaine dernière) et en Thaïlande en particulier ne sont pas fiables. De plus, après les élections, les défections et trahisons peuvent survenir ce qui peut porter au pouvoir des candidats pas forcément souhaités par les citoyens.

Lorsqu'on a demandé aux Thaïlandais de nommer qui ils souhaitent voir Premier ministre, les réponses furent :

- 25,28% Mme Paetongtarn, du parti Pheu Thai, disant vouloir porter une nouvelle génération à la direction du pays et apprécier le Pheu Thai et surtout parce qu'elle est de la famille Shinawatra. C'est un retour brusque à la politique clanique pré-coup d'état et un terrible désaveu de l'armée qui fomente et re-fomente des coups d'état pour que la Thaïlande oublie le clan Shinawatra.

- 13,24% pour Pita Limjaroenrat, leader du parti Move Forward, car les sondés aiment la politique du parti et veulent donner à la nouvelle génération l'opportunité de diriger le pays. Le Move Forward est le seul parti "à l'occidental", c'est à dire qu'on ne vote pas pour un clan mais pour des idées. Avec ce résultat, on comprend que le système de clans a encore de beaux jours.

- 11,68% pour Gen Prayut Chan-o-cha, l'actuel Premier ministre, parce que c'est une personne honnête et directe qui a restauré la paix et l'ordre dans le pays et que sa politique s'est avérée efficace. C'est une véritable claque mais pour qui vit en Thaïlande, ce n'est pas une surprise tant les citoyens détestent cet homme qui promeut des valeurs d'un autre âge.

- 6,80% pour Khunying Sudarat Keyuraphan, leader du parti Thai Sang Thai, honnête et expérimentée - certains ajoutant qu'une femme devrait avoir la possibilité de diriger le pays ; C'est une ex - Pheu Thai qui est partie et ne serait donc pas inféodée aux Shinawatra.

- 6,60% pour Pol Gen Sereepisuth Temeeyaves, leader du Seri Ruam Thai Party, citant son honnêteté et sa franchise ;

- 4,20% pour Chadchart Sittipunt, qui est actuellement gouverneur de Bangkok, disant qu'il est une personne de grande capacité avec une forte détermination à travailler pour le pays ; S'il réussit à Bangkok (challenge difficile voire impossible), son avenir sera brillant.

- 3,76% pour Korn Chatikavanij, leader du Parti Kla, avec une expertise économique et financière ; le chéri des financiers et des expats qui ne voient que par la macro économie.

- 2.92% for Dr Cholnan Srikaew, du Pheu Thai Party honnête et fiable. Terrible désaveu et surtout la preuve que les clans et le nom sont plus importants que le parti ou les idées.

- 1,68% pour Somkid Jatusripitak, ancien vice-Premier ministre, pour être un expert dans le domaine de l'économie ;

- 1,56% pour Jurin Laksanawisit du Parti démocrate, pour son travail concret ; comme certains anciens parti français, le parti démocrate est en soins palliatifs.

- 1,52% pour Anutin Charnvirakul, leader du parti Bhumjaithai, grâce à ses réalisations concrètes ; Anutin joue une politique clanique et régionale en accueillant des barons de province, puis en étant le faiseur de coalition, son résultat national n'a aucune importance.

Parmi les personnalités ci-dessous à 0,1 % chacune, le désaveu est cruel. On retrouve Abhisit qui a fait tirer sur la foule en 2010 et plusieurs membres du parti pro-armée au pouvoir actuellement.

- 2,08 % au total pour les autres, dont Mingkwan Saengsuwan, Abhisit Vejjajiva (Parti démocrate), Kanchana Silpa-archa (Parti Chartthaipattana), Warong Dechgitvigrom (Parti thaïlandais Pakdi) ; Wan Muhammad Nor Natha (Parti Prachachart); Gen Prawing Wongsuwon (Parti Palang Pracharath); Tewan Liptapallop (Chart Pattana Party); Apichart Samsiripong (Parti Palang Pracharath); Chuan Leekpai (Parti démocrate) ; Mongkolkit Suksintaranon (Parti civilisé thaïlandais); Wiroj Lakkhanaadisorn (Move Forward Party) et Chothip Songwattana (une femme d'affaires).

Le reste des répondants, 18,68%, ont déclaré que personne ne convenait au poste de Premier ministre. Comme les abstentionnistes en France, ils sont (presque) les plus nombreux. Les Thaïlandais ne sont pas contents de leur personnel politique.

Lorsqu'on leur demande de nommer un parti politique les Thaïlandais répondent :

- 36,36% le Parti Pheu Thaï (clan Shinawatra)
- 17,88% le Move Forward Party (progressiste) => ce qui, au passage, fait 54 % pour l'opposition à l'armée.
- 7,00% le Parti Palang Pracharath ; (pro-armée)
- 6,32% le Parti démocrate ;
- 3,04 % de Seri Ruam Thai Party
- 2,96% le Parti Thaï Sang Thaï ;
- 2,68% le Parti Kla ;
- 2,56% le Parti Bhumjaithai ;
- 2,52 % combinés pour Sang Anakot Thai, Thai Pakdi, Chartthaipattana, Chart Pattana ; Prachachart ; nouvelle économie ; Graphique Ruam Thai Sang; Thai Civilized et les partis Khru Thai Pheu Prachachon.

Le reste des répondants, 18,68%, ne soutiennent aucun parti en particulier.

 

F2EEF3AF-ECD2-4FB1-9440-A30F359E7BF0.thumb.png.4987c377cb4d15a428b8d44d7bb0efa7.png

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 07 août 2022 23:53
Sponsors