Le Modérateur

Les séries sentimentales entre garçons, argument pour attirer les touristes japonais et coréens ?

1 message dans ce sujet

La Thaïlande a lancé une campagne pour attirer les touristes étrangers, et en particulier japonais, en utilisant la popularité des productions locales mettant en scène "l'amour des garçons", ou des "séries BL". Aucun tourisme sexuel ni prostitution dans cette affaire.

Lors du "Mini Thai Festival" qui s'est tenu à Osaka début juin, deux stands ont été installés par des distributeurs de vidéos "Thai BL", attirant des foules loin des stands de nourriture de rue et de boxe. L'Autorité du tourisme de Thaïlande, ou TAT, a même distribué des brochures sur les BL thaïlandais.

Connues en Thaïlande sous le nom de "séries Y" - une référence à la fiction japonaise "yaoi" qui présente des relations entre jeunes hommes - les productions étaient autrefois considérées avec dédain mais font partie maintenant du soft power thaïlandais tout comme la K-pop pour la Corée.

"Mon cœur s'emballe quand je vois ces scènes de beaux acteurs tombant amoureux l'un de l'autre", a déclaré Keiko Kobayashi, 58 ans, qui travaille à Osaka. Elle est devenue fan du genre il y a environ un an. À cause des séries BL, "j'ai commencé à en apprendre davantage sur la Thaïlande, qui ne m'intéressait pas avant", a-t-elle déclaré. On voit donc que les clients de BL ne sont pas les vieux gay mais tout un chacun et plutôt des femmes sentimentales.

Le boom thaïlandais du BL a décollé au Japon il y a environ deux ans grâce au bouche à oreille et aux réseaux sociaux. Maya Murai, 30 ans, qui travaille pour la TAT à Osaka, a reconnu le potentiel touristique et a ouvert le compte Twitter Thai BL, qui compte désormais plus de 20 000 abonnés. Elle a vu l'opportunité de promouvoir des vacances en Thaïlande après avoir découvert que 80% des fans japonais de Thai BL n'étaient jamais allés dans le royaume.

Lorsque le bureau d'Osaka de TAT a sollicité huit participants pour un voyage organisé - essai, partiellement payé par le bureau, sur des sites où se déroulent les séries en Thaïlande, les places ont été immédiatement prises - une indication limitée mais encourageante de l'intérêt des touristes japonais pour des vacances autour des Thai BL.

Chanyuth Sawetsuwan, 51 ans, chef du bureau, a déclaré que le boom vu au Japon s'est également étendu à d'autres pays asiatiques et à l'Amérique du Sud, incitant le gouvernement à se servir des BL pour promouvoir le tourisme.

Murai, également femme fan de Thai BL, explique : "Je me sens jalouse des actrices quand je regarde des histoires d'amour entre hommes et femmes. Mais dans les BL il n'y a que de beaux hommes." Les sentiments et les sourires francs vus dans les drames thaïlandais BL semblent avoir conquis le cœur de nombreuses fans japonaises.

"Dans les années 1980, le BL était plus au Japon qu'en Thaïlande", a déclaré Rujirat Ishikawa, professeur thaïlandaise de 38 ans à l'Université Aoyama Gakuin. Des clubs de fans de BL japonais ont été formés en Thaïlande dans les années 90.

Mais les descriptions sexuelles explicites sont devenues un problème menant à l'intervention du gouvernement thaïlandais, et le BL est devenu tabou au début des années 2000. Une scène de deux hommes s'embrassant dans un film thaïlandais de 2007 a provoqué un torrent de critiques, a déclaré Ishikawa. À peu près à la même époque, cependant, certaines personnes ont commencé à accepter davantage l'homosexualité dans la société thaïlandaise. "La société a changé, ouvrant la voie aux BL", a-t-elle déclaré. Les drames BL présentent des scènes dans lesquelles des garçons font leur coming-out aux membres de leur famille ou font preuve de courage, donnant aux téléspectateurs une idée de leurs conflits internes, a déclaré Ishikawa.

Les séries de thaï BL se terminent bien, selon Ishikawa, créant "des sentiments positifs vis à vis des minorités sexuelles"

image.jpeg.0717ba8ce80ae74cb9f7b4c039009a5b.jpeg.02c06bf8c87c9ed6faf3ec88b5471dab.jpeg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 27 janvier 2023 11:53
Sponsors