Le Modérateur

Un Norvégien s'automutile à Pattaya. Drame du cannabis ? Le ministère dément une recrudescence d'overdoses

1 message dans ce sujet

Un Norvégien a été transporté d'urgence à l'hôpital de Pattaya jeudi, pour le traitement de graves blessures dues à des coups de couteau à l'abdomen, qu'il se serait auto-infligées.

La police a déclaré n'avoir trouvé aucune trace de bagarre dans la chambre, dans un hôtel de Bang Lamung. Les officiers ont cependant affirmé avoir trouvé un petit paquet de cannabis, qui était déjà ouvert et partiellement utilisé. La police de Pattaya en charge des stupéfiants a déclaré que le touriste de 54 ans aurait pu avoir des hallucinations et se blesser.

Un membre du personnel de l'hôtel a déclaré avoir entendu des hurlements provenant de la chambre où le touriste norvégien séjournait depuis environ six mois. Il a dit qu'il était allé s'enquérir et avait frappé à plusieurs reprises à la porte, mais l'occupant a refusé de l'ouvrir, alors il a utilisé un passe-partout pour entrer dans la pièce. L'employé a déclaré avoir vu du sang sur le sol de la pièce et a immédiatement alerté la police. Le Norvégien a ensuite été transporté d'urgence dans un hôpital de Pattaya pour y être soigné.

Depuis la dépénalisation du cannabis, du chanvre et de leurs extraits, avec une teneur en THC inférieure à 0,2%, le 9 juin, plusieurs cas de personnes hospitalisées après avoir consommé du cannabis ont été recensés, dont quelques cas d'automutilation.

De son côté, Le Dr Kiatphoom Wongjarit du ministère de la Santé a déclaré qu'il n'y avait pas eu d'augmentation des réactions indésirables à la marijuana (dont épisodes de santé mentale) depuis la modification de la loi le 9 juin.Des études ont montré que lorsqu'elle est utilisé pour des raisons médicales, la ganja a des effets secondaires dans seulement 1% des cas et ceux-ci sont invariablement mineurs. Le médecin rappelle que le ministère ne conseille qu'un usage médical et non à des fins récréatives.

Certains proposent que Kao San à Bangkok devienne LA rue de la ganja en Thaïlande. L'association des marchands ambulants est vent debout sans doute par peur d'un déferlement de minibus vendant de l'herbe (possiblement à des fins récréatives). Il a été déjà demandé à ces minibus de se faire plus discrets.

 logo-4-1.thumb.png.23e85e7495eda5af8da7979926235377.png

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 30 septembre 2022 00:37
Sponsors