Le Modérateur

Carnage routier : mort d'un Français de 22 ans et un Belge à rapatrier avec le pied en miettes suite à deux accidents différents

1 message dans ce sujet

Thai Rath affirme que Pol Capt Paradorn Phengkhot de la police de Bang Bo à Samut Prakan a été appelé après qu'un Français de 22 ans a été tué en sortant de l'université ABAC. Un agent de sécurité a déclaré avoir vu l'étranger sortir de l'université à grande vitesse, "s'envoler", percuter le parapet d'un pont et s'écraser le trottoir. 

Avec la jambe gauche brisée et le cou cassé, il gisait dans une mare de sang lorsque les secouristes de Ruam Katanyu Rescue, la police et les médecins sont arrivés. Il conduisait une moto GPX, avec des plaques de Lampang, dont l'avant était endommagé. Des marques sur la route étaient visibles sur 50 mètres. Paradorn a déclaré que le jeune homme roulait clairement très vite et n'était probablement pas familier avec la route.

Thai Rath dans son titre suggère que M Lefrere (ou Lefevre) a « gâché sa vie » par méconnaissance des routes thaïlandaises oubliant que des milliers de Thaïlandais qui connaissent le pays meurent également. Les motocyclistes représentent 70 à 80 % des décès sur les routes thaïlandaises, qui seraient d'environ 20 / 25 000 par an. 

L'ambassade de France puis les proches ont été informés par la police thaïlandaise. Toutes nos condoléances à la famille.

 

Julius Grauls, un jeune Belge de 30 ans, était en vacances en Thaïlande quand tout a basculé. Il a été victime d’un accident de la route avec un camion et son pied a été complètement écrasé. Malheureusement pour lui, il était parti sans assurance voyage. Résultat, Julius doit trouver 60.000 euros pour pouvoir être opéré. Sinon, ce sera l’amputation.

La mère de Julius, Nicole, âgée de 60 ans et originaire de Louvain, lance un appel à l’aide dans les colonnes du leuvenactueel. « Mon fils est en train de mourir, la situation est très urgente », clame-t-elle. « Julius travaille pour une société de collecte de fonds en Australie depuis environ quatre ans, mais maintenant il a besoin d’aide lui-même. Il prévoyait en fait de revenir à la maison, mais il est d’abord parti en vacances avec un ami pendant deux semaines », explique Nicole.

Les photos du pied de Julius ont été diffusées sur la page GoFundMe, attention âmes sensibles.

Julius circulait en moto quand le camion lui a coupé la route. « J’ai été choqué quand j’ai vu les nerfs et les os sortir de mon pied », témoigne Julius. « Son ami m’a appelée et m’a expliqué ce qui s’était passé. J’ai failli m’évanouir », témoigne sa maman. Elle explique qu’en ce moment, « son pied est juste dans un sac en plastique et tant qu’ils ne voient pas d’argent, aucune morphine ne sera administrée non plus. Il gémit de douleur et n’a pas vu de médecin depuis un jour », déplore Nicole.

Depuis l’appel à l’aide, 20.000 euros ont été récoltés grâce à une campagne de financement et Julius a pu subir une première opération. Mais maintenant, une chirurgie est nécessaire pour éviter l’amputation. Il lui faut récolter 13.000 euros pour un vol vers Bangkok et 27.000 euros pour pouvoir se faire opérer. « D’où est-ce que je tire cet argent ? », déplore Nicole. Des campagnes de financement participatif ont été lancées afin d’aider Julius, une en dollars australiens est une en euros.

Depuis sont lit d’hôpital, Julius a réagi : « Je suis sans voix quand je vois le soutien que je reçois. Ma famille, mes amis et même des étrangers veulent m’aider et je leur suis extrêmement reconnaissant. Le soutien me garde fort. Chaque jour, je prie pour pouvoir me faire opérer à Bangkok ou en Belgique ».

photo Thairath

image.jpeg.834bd2960830c42c81f976c8fe036d0b.thumb.jpeg.3b9b1b7b1a6c702e02ae66f2ecae641a.jpeg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 02 octobre 2022 04:45
Sponsors