Le Modérateur

Le chef de la police Mae Hong Son accusé d'avoir escroqué, avec d'autres, 6 millions de bahts d'un prisonnier britannique

1 message dans ce sujet

Le nom de Surachate impliqué alors que cinq personnes sont accusées d'avoir escroqué 6 millions de bahts à Britannique en échange de sa liberté.

Cinq personnes, dont le chef de la police de Mae Hong Son, dans le nord de la Thaïlande, sont accusées de collusion en vue de commettre une fraude. Un Britannique en détention aurait payé 6 millions de bahts en échange de sa liberté - mais il reste actuellement sous la garde de la police de l'immigration. Cependant, l'affaire n'a rien à voir avec la ville de Mae Hong Son, uniquement avec le chef de sa police.

Ritesh Patel, 39 ans, a été arrêté fin juin avec un faux passeport britannique. On a découvert qu'il était recherché au Royaume-Uni et par Interpol pour trafic de drogue. Des appels téléphoniques et des virements bancaires auraient été effectués pour obtenir sa libération moyennant 6 millions de bahts. Libération qui n'a jamais eu lieu.

Le célèbre Grand Flic Incorruptible Pol Maj-Gen Surachate Hakpan, a déclaré à Thai Rath que le Pol Col Ramet Kaewsungnoen chef de la police de Mae Hong Son est l'une des personnes arrêtées. Quatre autres (des civils, eux) feraient partie du le complot présumé. Ramet aurait utilisé le nom de Surachate pour tenter de persuader l'immigration de libérer le suspect car Surachate était autrefois le chef de l'immigration. 

Une femme appelée Thirawan a d'abord tenté d'obtenir la liberté sous caution pour le Britannique qui a ensuite demandé l'aide d'un homme appelé Thanawat. Ce dernier a promis une connexion avec Ramet, un ancien camarade de classe de Surachate à l'académie de police.

Les 6 millions de bahts auraient bien été payés pour la libération du suspect d'un centre de détention de Bang Khen. Thirawan a porté plainte après que l'argent a été payé et que le suspect n'a pas été libéré.  Il appert que les 6 millions de bahts auraient été versés sur des comptes de tiers avant de se retrouver dans les comptes du policier (Ramet) et de sa famille ainsi que dans ceux des autres conspirateurs, selon la police. 

image.jpeg.e575ae1bbc1d951e476798cf8297a34c.thumb.jpeg.e517b653224c1566b5332133e74fd428.jpeg

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 26 novembre 2022 20:35
Sponsors