Le Modérateur

La police a arrêté un maître chanteur qui utilisait des sextapes. Un ancien maire s'est suicidé

1 message dans ce sujet

La police criminelle a annoncé l'arrestation d'un maître chanteur extorquant de l'argent grâce à des sextapes. Khamdee a été arrêté dans une maison de Don Jik, Ubon Rathcathani, après que la police a obtenu un mandat. Cinq téléphones et 1 000 sextapes ont été trouvés, a rapporté le Daily News.

L'affaire a commencé lorsqu'un ancien maire de la province de Petchabun a été retrouvé mort dans un garage du district de Sri Thep. Il y avait une corde attachée à une poutre et le corps de Suphon était au sol.

Les proches de l'homme politique doutaient qu'il se soit suicidé et affirmaient qu'il n'avait aucun conflit avec qui que ce soit et qu'il n'était pas stressé – du moins le pensaient-ils. MAIS, son téléphone avait disparu. Il a ensuite été retrouvé par la police dans un étang voisin. La Crim', appelée par des policiers locaux a déterminé qu'il s'agissait bien d'un suicide.

Les enquêteurs ont découvert que Khamdee, un homosexuel qui aimait se faire passer pour une femme en ligne et déjà impliqué dans de l'extorsion en ligne, était à l'origine du drame. Ils ont en effet découvert que l'ancien maire avait effectué des virements en espèces sur le compte de Khamdee qui s'était lié d'amitié avec le maire sur Facebook en se faisant passer pour une femme. Un clip de la victime en train de se masturber a été utilisé pour lui extorquer de l'argent.

Lorsque la victime a cessé d'envoyer de l'argent, Khamdee a contacté vingt amis et parents de la victime sur Facebook avec le clip. Puis la victime s'est suicidée.

Trois fonctionnaires figuraient parmi les dix victimes retrouvées dans les téléphones de Khamdee. Il a été accusé de détournement de fonds, d'extorsion et de crime informatique.

La police demande aux internautes de ne pas envoyer leurs sextapes car elles peuvent être utilisés à des fins de chantage par des individus sans scrupules. Khamdee est allé jusqu'à pirater les comptes des victimes pour trouver des clips. Il contactait ensuite les victimes pour dire qu'il avait découvert quelque chose sur Twitter et prétendait pouvoir s'arranger avec des experts en technologie pour le faire supprimer. Mais cela coûtait de l'argent. Il a ensuite créé un faux compte Facebook d'un expert en technologie pour parfaire le piège.

Au cours des trois derniers mois seulement, 460 000 bahts étaient entrés dans son compte de cette manière et il opérait depuis trois ans.  Le maire a perdu 200 000 bahts en deux ans avant de se suicider. 

image.jpeg.47862407089db48010ff19699e74e2a3.jpeg.b95f5e696fc58d208889afc4a7bc80f0.jpeg

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 06 octobre 2022 04:45
Sponsors