Le Modérateur

La police hausse le ton : deux ans d'emprisonnement pour qui participe à des rassemblements

1 message dans ce sujet

La police royale thaïlandaise, lundi 8 août, a averti les participants à de grands rassemblements qu'ils pourraient encourir 2 ans d'emprisonnement ou une amende de 40 000 bahts pour avoir enfreint les réglementations visant à empêcher la propagation de Covid-19.

Un porte-parole de la police, Krissana Pattanacharoen, a révélé que le chef Suwat Chaengyodsuk avait demandé à ses hommes d'inspecter les zones à haut risque et de surveiller les grands rassemblements.

Au cas où, les autorités pourraient interdire de telles activités si elles n'avaient pas l'autorisation du gouverneur de Bangkok, des gouverneurs provinciaux ou des administrations provinciales, le gouvernement interdisant les rassemblements, cause de Covid-19.

Cela comprend des rassemblements pacifiques de manifestants pro-démocratie, a ajouté le porte-parole. Depuis le 1er août, il faut demander l'autorisation pour manifester et avoir obtenu une approbation de la part de la BMA ou du gouvernement.

Dans le cas contraire, les organisateurs pourraient être accusés d'avoir enfreint la loi de situation d'urgence avec une peine de 2 ans d'emprisonnement et/ou une amende de 40 000 bahts. Malgré cela, Krissana a insisté sur le fait que la règle n'était pas conçue spécifiquement pour restreindre la liberté d'expression ou de manifestation, mais plutôt pour garantir que tout le monde est en bonne santé et pour arrêter la pandémie.

On ne sait pas pourquoi la police considère utile et urgent de faire une telle mise au point maintenant.

1660042902847.jpg.513b3e57b2ab625a31f60c1bc1b8ca1c.jpg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 05 décembre 2022 17:45
Sponsors