Le Modérateur

Tony Fernandes, Air Asia, prévoit des liaisons de Bangkok vers l'Europe (de l'Est) et ne veut pas de la taxe à l'arrivée en Thaïlande

1 message dans ce sujet

Le flamboyant patron malaisien d'Air Asia, M. Fernandes estime que la taxe sur le tourisme en Thaïlande (TTF) pourrait entraver les efforts pour attirer davantage de visiteurs et à rétablir plus de vols avec la Thaïlande.

Il exhorte le gouvernement thaïlandais à reporter encore davantage le projet de taxe, qui a déjà été reporté d'août à la fin de l'année. La taxe a été recommandée par un panel spécial en 2019 pour fournir des ressources supplémentaires aux infrastructures touristiques et une assurance maladie automatique pour les vacanciers en cas d'urgence dans le royaume. M. Fernandes pense que l'impact de la redevance sera contre-productif pour l'économie thaïlandaise.

La Thaïlande aurait accueilli 4,3 millions de visiteurs au cours des huit premiers mois de l'année. Les autorités thaïlandaises elles-mêmes reconnaissent que de nombreuses compagnies aériennes desservant la Thaïlande, bien que légalement tenues de percevoir la taxe, sont mécontentes du travail administratif supplémentaire que cela entraînerait pour elles.

Cependant, la TTF est recommandée par les experts de l'industrie car elle introduira une couverture d'assurance médicale automatique pour tous les visiteurs pendant leur séjour dans le royaume (sans possibilité de rapatriement), même si un rapide calcule montre que 34 ฿ seulement suffiront. Les 276 autres ฿ seraient consacrés aux infrastructures.

M. Fernandes reconnaît que la taxe de 8 ou 9 dollars est relativement insignifiante pour les vacanciers, mais est psychologiquement répulsive. Il a déclaré que l'impact négatif de la taxe l'emporterait de loin sur les avantages car le gouvernement engrangerait davantage avec simplement les dépenses de plus de touristes étrangers même si les touristes de 2022 dépensent 12 % de moins que ceux de 2019. On peut se demander si en ces temps de frugalité revendiquée, les touristes seront à nouveau prêts à dépenser sans compter.

Yuthasak Supasorn, le gouverneur de la TAT estime que ces derniers mois le royaume n'a reçu que 30% du nombre des vols de 2019 tout en soulignant qu'il faut au moins 50% si la Thaïlande veut atteindre les 10 millions de visiteurs en 2022.

M. Fernandes attribue le lent rebond de l'industrie du tourisme étranger en Thaïlande à l'ampleur des restrictions imposées par le gouvernement et à la nature compliquée des plans de réouverture antérieurs. Il a noté que depuis cet été, le pays est à nouveau entièrement accessible, mais qu'il faudra du temps à l'industrie du transport aérien pour retrouver sa vitalité.

M. Tony Fernandes, directeur général de Thai Air Asia X a prévu d'effectuer des liaisons entre l'Australie et la Thaïlande en décembre et de relier les pays d'Europe centrale au royaume l'année prochaine.
Air Asia X prévoit par exemple de relier la Thaïlande à des villes européennes clés l'année prochaine telles que Prague, Vienne et Budapest ainsi que Sidney et Melbourne en décembre.

Cela arrivera en même temps que des vols directs de Vancouver au Canada à Bangkok opérés par Air Canada qui doivent également commencer en décembre, quatre fois par semaine en Boeing 787-9 Dreamliner.

image.jpeg.98e9cf486e76759f2e6a0054102a28b3.jpeg.9ba8932a2c514b40a1673b2ee3d474e9.jpeg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 06 décembre 2022 07:53
Sponsors