Le Modérateur

Mechai, maintenant "expert" pour la cour constitutionnelle, a gagné 11 millions de bahts en travaillant pour la junte de Prayut

1 message dans ce sujet

Les reporters ont découvert que le GOUROU JURIDIQUE Mechai Ruchupan avait gagné plus de 11 millions de bahts en salaire mensuel et en indemnité sur une période de 5 ans en travaillant pour la junte ayant fomenté un coup d'État en 2014 sous la direction du chef de l'armée devenu Premier ministre Prayut Chan-o-cha.

Mechai est considéré comme résolument fidèle au putschiste Prayut. Il a été nommé président d'un comité de rédaction de la constitution et membre du Conseil national pour la paix et l'ordre (nom officiel de la junte). Il a reçu 11 millions provenant de l'argent du contribuable entre 2014 et 2019, selon l'ancien commissaire aux élections Somchai Srisutthiyakorn.

Les revenus de 11,4 millions de bahts de Mechai comprenaient 6,9 millions de bahts de salaire mensuel pour son rôle de mentor juridique de la junte et 4,5 millions de bahts d'allocation non imposable pour son rôle de président du comité de rédaction de la charte. Entre 2015 et 2018, le comité Mechai a tenu 501 réunions dont chacune lui a rapporté 9 000 bahts en indemnité en tant que président du panel.

Le problème n'est pas tant que Mechai ait gagné sa vie mais que la Cour constitutionnelle lui demande son avis sur la fin du mandant de Prayut. Mechai a récemment soumis une déclaration écrite à la Cour constitutionnelle dans un effort apparent pour aider Prayut à prolonger son règne, affirmant que son mandat de huit ans maximum, prévu par la loi, a commencé en 2017, l'année où la constitution conçue par la junte a été promulguée, permettant ainsi au premier ministre non élu de prolonger son règne jusqu'en 2025.

Néanmoins, on sait que le gourou avait émis un avis différent dans le passé, comme cela est consigné dans les procès-verbaux des réunions de son panel et conforme à la constitution qui stipule que le mandat peut avoir un effet rétroactif, donc indépendamment de la promulgation de la charte.

Somchai est l'un des nombreux universitaires, législateurs de l'opposition et autres qui soutiennent fermement que le règne de huit ans de Prayut est terminé depuis le mois dernier puisqu'il a commencé en août 2014.

La Cour constitutionnelle aurait demandé l'avis d'un autre expert mais il serait lui aussi proche de Prayut. Ce que reproche l'opposition, la société civile et des citoyens, c'est que la Cour constitutionnelle ne prend l'avis que de l'establishment qui, évidemment, soutient Prayut et non d’universitaires neutres.

L'indépendance de la Cour constitutionnelle n'ayant jamais été prouvée à ce jour, on imagine qu'elle décidera ce que "l’establishment" lui soufflera, ce qui ne garantit en rien la victoire de Prayut car "l’establishment" peut vouloir se débarrasser d'un Prayut trop impopulaire.

On pensait que Prawit pourrait pérenniser son poste de premier ministre par intérim mais selon un sondage (à relativiser), il n'est pas spécialement populaire non plus.

image.jpeg.34c13bfd7eb2d512fa49123c870f37f4.jpeg.89579435242df6bd0b768ee623586b30.jpeg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 08 décembre 2022 09:47
Sponsors