Le Modérateur

La Chine et dans une certaine mesure la Thaïlande ralentissent la -bonne- croissance asiatique

1 message dans ce sujet

Les blocages de la Chine liés à COVID signifient que son expansion économique cette année sera plus lente que le reste de l'Asie émergente pour la première fois en plus de trois décennies, selon la Banque asiatique de développement dans un nouveau rapport cité par NIKKEI.

Dans ce rapport publié ce mercredi, l'organisation a abaissé ses prévisions de croissance de la Chine pour 2022 à 3,3 %, contre 5,0 % précédemment. La banque a également réduit sa projection pour l'année prochaine à 4,5% contre 4,8%.

Dans le cadre de sa stratégie zéro COVID, la plus grande économie de la région a imposé des confinements pour lutter contre l'épidémie, alors même que d'autres pays ont assoupli les restrictions pour rouvrir leurs économies.

Ces blocages, a déclaré la BAD, s'ajoutent à l'invasion interminable de l'Ukraine par la Russie, qui a fait grimper les prix des denrées alimentaires et des carburants.

L'Asie en développement dans son ensemble devrait connaître une croissance de 4,3 % en 2022, contre une estimation de 5,2 % en avril. Hors Chine, la région devrait connaître une croissance de 5,3%, a indiqué la BAD. C'est à cette aulne que la Thaïlande doit se comparer et avec une croissance d'environ 3 - 3,5 %, elle fait baisser la moyenne de la région.

Pour 2023, la région asiatique émergente devrait croître de 4,9 %, au lieu de 5,3 %. En 2023, également la Thaïlande fera moins bien que ses voisins selon les prévisions des acteurs gouvernementaux ou non.

"L'Asie en développement continue de se redresser, mais les risques sont importants", a déclaré l'économiste de la BAD, Albert Park, dans un communiqué. "Un ralentissement significatif de l'économie mondiale saperait gravement la demande pour les exportations de la région. Un resserrement monétaire plus fort que prévu dans les économies avancées pourrait conduire à une instabilité financière. Et la croissance en [Chine] est confrontée à des blocages récurrents et à un secteur immobilier faible."

La BAD prévoit que l'inflation régionale s'accélérera à 4,5 % cette année, contre 3,7 % dans ses prévisions précédentes. Les hausses de prix devraient se stabiliser à 4,0 % l'an prochain, mais cela reste supérieur à la précédente prévision de 3,1 %.

Les prévisions de croissance pour l'Inde, la plus grande économie d'Asie du Sud, ont été ramenées à 7,0 %, contre 7,5 %, avec une expansion de 7,2 % prévue l'année prochaine.

L'économie du Sri Lanka frappé par la crise devrait se contracter de 8,8 % cette année, avant que la contraction ne s'atténue à 3,3 % en 2023. Le Pakistan, qui a augmenté de 6 % au cours de son exercice 2022 clos en juin, devrait se développer à un rythme plus lent de 3,5% en 2023.

Pourtant, il existe des points positifs dans d'autres parties de la région.

Les prévisions de croissance de l'Asie du Sud-Est pour cette année ont été portées à 5,1 % contre 4,9 %, et une expansion de 5,0 % est prévue pour 2023 malgré la Thaïlande (à environ 3.5 %) qui plombe ce résultat.

L'amélioration des prévisions de cette année s'inscrit dans un contexte de raffermissement de la demande intérieure en Indonésie, la plus grande économie d'Asie du Sud-Est, qui devrait croître de 5,4 %, contre 5,0 % auparavant. On estime maintenant que les Philippines connaîtront une croissance de 6,5 %, au lieu de 6,0 %.

 

Jakarta

1200x-1.thumb.jpg.fac8c4110811dffb7f451a2dc92cae2a.jpg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 06 décembre 2022 07:07
Sponsors