Le Modérateur

L'opposition pas mécontente que Prayut reste au pouvoir juste avant les élections tant il est (selon elle) détesté et incapable

1 message dans ce sujet

 

Deux analystes politiques, Thanaphum Charoensombatpanich et Tulsathit Taptim livrent leur sentiment

La survie de Prayut Chan-o-cha est anecdotique et les divisions dans le royaume sont plus flagrantes et plus générationnelles.

Prayut n'est qu'une marionnette du régime. il ne représente qu'un côté de la confrontation idéologique qui a commencé lorsque la Thaïlande a mis fin à la monarchie absolue il y a près d'un siècle. Quand il partira un nouveau visage le remplacera.

La décision de la Cour constitutionnelle en faveur du maintien de Prayut au pouvoir produira des effets immédiats. Les manifestations pourraient à nouveau secouer la capitale. Les médias sociaux seront en feu une fois de plus. Les députés de l'opposition le déploreront. Des universitaires, locaux et étrangers, le critiqueront. Mais ce n'est pas l'important.

L'imminence des élections rend inutile le retour de Prayut au pouvoir où il ne pourra rien faire contrairement à ces déclarations grandiloquentes de vendredi soir.

Mais Même détesté, Prayut reste la meilleure marionnette du régime. Ni Prawit Wongsuwan, ni Anutin Charnvirakul, ni Abhisit Vejjajiva, ni Jurin Laksanawisit n'ont la carrure. Lorsque la poussière sera retombée, on saura s'il lui reste assez de poigne et d'enthousiasme pour continuer de conserver le pays dans sa main de fer. Raisonnablement, il devrait jeter l'éponge tant le calvaire qui l'attend sera compliqué. Affaibli, critiqué dans son camp, détesté par une grande partie de la population, il ne pourrait rester que pour ne pas perdre la face et obéir à l'establishment.

Quant à l'opposition, elle a sablé le champagne hier. Une disqualification de Prayut aurait pu déclencher le «facteur de sympathie»  pour le putschiste.

Le jugement du tribunal était attendu, car le tribunal a choisi son camp comme ce fut le cas le 5 mai 2021, lorsqu'il a autorisé un ancien condamné et emprisonné pour trafic de drogue à rester ministre parce que le crime n'avait pas été commis en Thaïlande.

La décision d'hier de la Cour constitutionnelle aurait redonné le sourire au général Prayut, mais pas à l'économie du pays. Le général Prayut a fait chuter l'économie du pays au cours des 8 dernières années. Il a changé de ministre des Finances tous les 19 mois et la Thaïlande est l'économie malade de l'ASEAN.

Dans une situation comme celle d'aujourd'hui, le pays a besoin d'un ministre tourné vers l'avenir alors que le régime est clairement tourné vers les siècles passés.

Mais Un général Prayut très impopulaire est une bonne nouvelle pour l'opposition, en particulier le parti Pheu Thai, qui continue à appeler à une victoire « écrasante » lors des prochaines élections générales.

Après tout, le « Premier ministre intérimaire », le général Prawit Wongsuwon, avait galvanisé le PPRP et avait, au cours des 5 semaines, en tant que Premier ministre « par intérim », entrepris des voyages à travers le pays et obtenu le soutien des diverses factions au sein et maintenant en dehors du PPRP. Il aurait pu sauver les partisans de l'armée.

Bien que l'opposition ait déposé la pétition pour faire tomber le général Prayut dans l'espoir qu'une telle décision fracturerait la coalition en place, la survie du général Prayut pourrait en fait aider l'opposition à obtenir une plus grande marge de victoire aux élections.

L'opposition pense le général Prayut ne sera pas en mesure de sortir une baguette magique et de résoudre les problèmes du pays, au lieu de cela, le ralentissement économique imminent qui effraie le monde, pourrait pousser la population à rechercher un parti synonyme de l'âge d'or thaïlandais tant il est vrai que depuis le coup d'état de 2006 évinçant Thaksin, la situation de la Thaïlande à tous les niveaux va de mal en pis.

 

Censure-debate-travesty-and-beauty_web-1.png.cbcb4b711abafd123e15db2c3dc87e8d.png.0b8d060e4e6e80502343037e8cd186cc.png

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 01 décembre 2022 03:47
Sponsors