Le Modérateur

Investissements étrangers en ASEAN, la Thaïlande perd sa couronne au profit du Vietnam et de l'Indonésie

1 message dans ce sujet

La hausse du coût de la main-d'œuvre, le vieillissement de la population, les incertitudes politiques, ainsi que la concurrence croissante pour les investissements directs étrangers (IDE) pénalisent la Thaïlande.

 

La Thaïlande, l'un des rares pays à avoir attiré moult IDE au cours des dernières décennies, a perdu sa couronne de premier destinataire d'IDE au profit d'un nouveau venu, le Vietnam.

« Les demandes d'IDE de la Thaïlande ont chuté cette année, à contre-courant de la tendance régionale alors que d'autres pays de l'ASEAN ont vu les investisseurs étrangers revenir avec la réouverture. Les demandes d'IDE ont plongé à 3,8 milliards de dollars au premier semestre 2022, soit moins de la moitié des 8,8 milliards de dollars enregistrés au premier semestre 2021 », a déclaré Lee Ju Ye, analyste chez Maybank à Singapour. Lee Ju Ye détaille les baisse : secteur des services (-90%), mais aussi une chute du secteur manufacturier (-15%), en particulier des produits chimiques (-75%). électronique (-57 %) et industrie légère et textile (-53 %).

Le Board of Investment (BoI) de Thaïlande confirme en disant qu'au cours du 1er semestre 2022, la valeur des IDE avait chuté de 42% d'une année sur l'autre à 219,7 milliards de bahts. Le secrétaire général du BoI, Duangjai Asawachintachit, déclare que le BoI veut promouvoir les secteurs automobile et numérique. Mais les investisseurs ne se précipitent pas. Cependant, En 2021, les promesses ont représenté 455,3 milliards de bahts, soit près du triple des 169,3 milliards de bahts de 2020, a indiqué la BoI.

Lee Ju Ye a déclaré que la Thaïlande avait toujours réussi à attirer les IDE depuis les années 1980 grâce à une stratégie de croissance axée sur les exportations à la suite de l'accord du Plaza en 1985, qui a entraîné une dévaluation du baht par rapport au $ et aux autres devises asiatiques. Les IDE sont passés de seulement 5 % du PIB en 1985 à 24,5 % en 2000 et pour atteindre 55,2 % du produit intérieur brut (PIB) en 2021.

Les IDE se retrouvent dans Le secteur manufacturier, 40%, l'immobilier et la finance - assurance (17 %).
Quant aux pays qui ont investi en Thaïlande, il s'agit du Japon (46 % du total des IDE au cours des 10 dernières années), de Singapour (16 %) et des États-Unis (13 % mais en baisse).

Lee Ju Ye dit qu'au cours des dernières années (deux coups d'état), les IDE se sont affaiblis, par rapport au pic du début des années 2000 (période Thaksin).
Vietnam et l'Indonésie (+ 42%) ont pris la tête des IDE. Même l'économie avancée de Singapour a vu ses investissement bondir de +33% au premier semestre 2022.

La Thaïlande était autrefois le premier exportateur de produits manufacturés de l'ASEAN, mais c'est le Vietnam depuis 2017.

La Thaïlande a reçu des IDE dans l'informatique et l'électronique de la part d'Hitachi et Fujitsu, et les américaines Seagate Technology et Western Digital Corp. Ils ont fait de la Thaïlande le plus grand exportateur mondial de disques durs HDD. Cependant, le ralentissement de la demande d'ordinateurs personnels et la concurrence croissante des disques SSD ont entraîné une baisse constante de la production de HDD.

Outre l'augmentation du coût du travail, le pays est également confronté au problème du vieillissement de la population et du manque de main-d'œuvre.

La population thaïlandaise en âge de travailler a été la première à baisser dans l'ASEAN dès 2017. La population totale devrait commencer à diminuer en 2029 mais certains indices montrent qu'elle baisse déjà. Le gouvernement ne cherche pas à endiguer cette courbe négative par des politiques natalistes.

Cela a entraîné une pénurie de main-d'œuvre dans les secteurs de la fabrication et des services. La Thaïlande fait face à une pénurie d'environ 500 000 travailleurs étrangers dans les secteurs de la fabrication et des services, après le départ de 300 000 travailleurs pendant la pandémie. Seuls 20 000 travailleurs étrangers sont rentrés cette année dans le cadre de contrats bilatéraux entre la Thaïlande et certains pays de l'ASEAN.

La Thaïlande compte actuellement environ 2,5 millions travailleurs étrangers, qui représentent 6,2 % de l'emploi total. Le gouvernement assouplit les règles pour les migrants illégaux en Thaïlande en leur permettant de s'enregistrer mais cet "assouplissement " reste tellement rigide et dispendieux qu'il ne fonctionne pas. Le gouvernement a également prolongé les permis de travail arrivant à expiration pour environ 1,7 million de personnes jusqu'en 2025. Plus que jamais la Thaïlande dépend d'étrangers qu'elle traite mal.

FeWS1WIWAAEiREa.jpg.090ec6f7c4c92746cfa7c7766e7bb346.jpg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 27 janvier 2023 11:55
Sponsors