Le Modérateur

Le ministère des affaires étrangères explique pourquoi la Thaïlande ne condamne pas l'annexion par la Russie de provinces ukrainiennes

1 message dans ce sujet

La Thaïlande s'est abstenue, tout comme la Chine et l'Inde, lors d'un vote sur la résolution de l'ONU de ne pas reconnaître les quatre régions d'Ukraine revendiquées par la Russie, à la suite de référendums tenus à la fin du mois dernier.

L'Assemblée générale des Nations unies a adopté mercredi la résolution à une large majorité, exigeant que Moscou revienne sur sa "tentative d'annexion illégale" de certaines parties de l'Ukraine. Résultat : 143 États membres pour, cinq contre et 35 abstentions. Les pays ayant voté contre sont le Bélarus, la Corée du nord, le Nicaragua, la Russie et la Syrie.

La résolution, désormais adoptée à l'Assemblée, appelle tous les États, l'ONU et les organisations internationales à ne reconnaître aucune des revendications d'annexion de la Russie et exige l'annulation immédiate de sa déclaration d'annexion. Lundi, l'ONU a rejeté les efforts russes pour organiser un scrutin secret sur la question. Une majorité de pays membres ont choisi de tenir le vote en public.

La Thaïlande s'est également abstenue lors d'un vote visant à suspendre la Russie du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies en avril 2021. En mars, la Thaïlande a cependant voté pour condamner l'agression de la Russie en Ukraine.

Le Ministère des AE de Thaïlande a publié, ce matin, un communiqué pour expliquer sa décision, en 4 points.

1- La Thaïlande s'oppose à toute annexion de territoire par la violence.

2- Cependant la situation est très volatile et chargée en émotions qui marginalise les chances de résoudre la crise diplomatiquement et pacifiquement. Ce qui pourrait mener à une guerre nucléaire et pour le moins à la récession économique.

3-Politiser la situation mènera à la guerre. Condamner encourage l’intransigeance.

4- La Thaïlande déplore les souffrances endurées par les Ukrainiens mais continue de penser que seuls des mécanismes diplomatiques pragmatiques peuvent apporter la paix.

On peut aussi penser que le président Poutine ne se serait pas déplacer en Thaïlande en novembre si le pays avait condamné son pays.

Fe5iWPzWQAQ9J-3.thumb.jpg.9a1d6a863b89801440ad688c580bbcf3.jpg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 27 janvier 2023 12:30
Sponsors