Le Modérateur

Des cueilleurs de baies thaïlandais en Suède se seraient fait arnaquer par l'intermédiaire thaïlandais

1 message dans ce sujet

Corrélé à cette affaire

 

 

Un groupe de cueilleurs de baies thaïlandais a déposé une plainte mercredi auprès de la "commission du travail" de l'Assemblée Nationale, demandant une enquête sur le service de l'emploi de Khon Kaen et sur l'entreprise thaïlandaise  qui les a embauchés pour cueillir des baies sauvages en Suède, affirmant qu'ils avaient été trompés par leur employeur thaïlandais.

Les travailleurs ont déclaré avoir postulé pour des emplois en Suède en juillet, à la préfecture de Khon Kaen. Une formation leur a été dispensée et des contrats de travail ont finalement été signés, avec des fonctionnaires en uniforme, qui prétendaient appartenir au ministère du Travail thaïlandais, supervisant les activités du service de l'emploi.

Les travailleurs affirment qu'on leur a promis un salaire minimum de 23 183 couronnes suédoises, soit environ 81 000 bahts, pour travailler du 13 juillet au 18 septembre.

Ils affirment cependant n'avoir reçu aucune paie de l'entreprise thaïlandaise après leur retour chez eux, ajoutant que certains d'entre eux avaient fait des heures supplémentaires et que ceux qui étaient tombés malades n'avaient pas été pris en charge comme promis.

Les travailleurs affirment également avoir déposé plainte auprès de l'ambassade de Thaïlande en Suède, sans que cela ne serve à quelque chose.

Chaque année, environ 5 000 Thaïlandais se rendent en Suède pour cueillir des baies sauvages, attirés par les salaires élevés promis par leurs employeurs thaïlandais, mais les promesses sont rarement tenues. Beaucoup, qui rêvaient de gagner un bon revenu pour quelques mois de travail en Suède, ont contracté des emprunts pour payer leur voyage mais sont rentrés chez eux les mains vides et, pire, endettés. C'est également le sort de centaines de milliers de travailleurs des pays voisins lorsqu'ils viennent en Thaïlande.

En moyenne, un cueilleur de baies reçoit environ 4 000 euros pour travailler en Suède pendant 70 jours. Cela signifie que, pour le travailleur moyen, il faut 1,6 mois pour gagner suffisamment d'argent pour couvrir ces frais, au delà (environ un mois) le travailleur gagne de l'argent qu'il pourra rapporter à la maison.

Environ 50% des frais encourus sont payés aux agences d'emploi thaïlandaises et l'autre moitié est versée aux entreprises suédoises pour l'hébergement, la nourriture et le transport Après déduction de tous les coûts, un cueilleur thaïlandais moyen rentre chez lui avec environ 2 000 euros pour une saison en Suède, selon une étude sur les cueilleurs de baies thaïlandais publiée par la délégation des études sur la migration.

Comme il existe un intermédiaire entre l'entreprise suédoise et les travailleurs thaïlandais, celle-ci n'est pas en cause cette fois. Ce sont clairement les intermédiaires thaïlandais qui sont pointés du doigt ainsi que les fonctionnaires de Khon Kaen qui ont supervisé la procédure et crédibilisé l'intermédiaire.

Bien sûr à ce stade on a que le point de vue des travailleurs qui auront travaillé pour rien, il faudrait entendre les autorités de Khon Kaen.

S__3547224.thumb.jpg.23018fb3df1a4782d6926d22893e3ac9.jpg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 27 janvier 2023 04:47
Sponsors