Le Modérateur

Les règles d'entrée en Thaïlande changent encore pour les Chinois et les Indiens ce mercredi. Mais quel fiasco !

1 message dans ce sujet


Encore des changements. Le ministre de la Santé publique, via l'Autorité de l'aviation civile de Thaïlande, a annulé l'exigence pour les arrivées étrangères, en provenance de pays qui exigent des tests PCR au retour (Inde et Chine), d'avoir une couverture d'assurance maladie d'au moins 10 000 USD pour la durée de leurs vacances, plus sept jours. MAIS pas tout à fait annulé...

L'exigence d'une preuve de vaccinations Covid, à présenter lors de l'enregistrement du vol vers la Thaïlande, a également été supprimée lundi en réponse aux plaintes des associations touristiques thaïlandaises, des ambassades étrangères et des tour-opérateurs qui affirment que les mesures, initialement imposées le 7 janvier, décourageraient de nombreuses personnes de visiter la Thaïlande.

En effet la mesure d'Anutin a bien été mise en place lundi, des personnes qui devaient prendre un vol pour la Thaïlande furent refoulées à l'enregistrement. Par ailleurs, des voyageurs inquiets ont annulé leurs vacances devant tant d'amateurisme et de volte face.

Le ministre thaïlandais des Transports, Saksayam Chidchob, a déclaré que les mesures révisées de la CAAT sont maintenant :

Les passagers qui n'ont pas de couverture d'assurance maladie seront autorisés à monter à bord de l'avion, mais les autorités thaïlandaises aux points de contrôle de la quarantaine sanitaire effectueront des contrôles aléatoires de la couverture d'assurance maladie. Les passagers qui n'en ont pas seront informés, avant d'entrer dans le pays, de la manière dont ils peuvent obtenir une couverture.

A ce stade, on ne sait pas si ces contrôles aléatoires concerneront tout le monde ou simplement Chinois et Indiens.

Les passagers titulaires d'un passeport thaïlandais et les passagers en transit seront exemptés des contrôles d'assurance maladie.

Les passagers qui développent des symptômes de Covid-19 au cours de leur voyage seront invités à se faire dépister pour l'infection à Covid à leur arrivée à destination.

Les compagnies aériennes doivent conseiller à leurs passagers de porter des masques faciaux à tout moment lorsqu'ils sont à bord, sauf lorsqu'ils mangent ou en cas d'urgence.

Les mesures révisées sont entrées en vigueur à 8 heures du matin le 10 janvier, et resteront en vigueur jusqu'au 31 janvier au moins.

Les médias sociaux se sont fait l'écho de la seule question importante : quels documents faut-il pour prendre un avion vers la Thaïlande ? Pour être plus précis, le principal problème était la soudaineté des changements incessants ce qui a provoqué une confusion et une frustration généralisées chez les voyageurs.

En fin de compte, comme on le voit ici, l'exigence de documentation a été abandonnée, mais pas avant que de nombreux voyageurs aient probablement annulé entièrement leurs voyages causant des dommages considérables à l'industrie du tourisme.

L'exigence a été introduite à l'origine parce que le gouvernement thaïlandais, en particulier le ministre de la Santé publique Anutin Charnvirakul, voulaient "ne pas discriminer" un pays en particulier, la Chine, pour des raisons politiques.

La Chine a rouvert ses frontières cette semaine. C'est une bonne nouvelle pour l'industrie du tourisme, car la Chine représentait environ 30 % du nombre de visiteurs en Thaïlande en 2019.

Cependant, cette réouverture a suscité des inquiétudes quant à une éventuelle résurgence de Covid-19 en raison du fait que la Chine souffre actuellement de sa première grande épidémie généralisée après la levée de Covid Zero. De nombreux pays occidentaux ont adopté des restrictions spécifiques contre les Chinois par mesure de précaution, ce qui a ulcéré le gouvernement chinois. La Thaïlande voulait désespérément éviter cela tout en calmant ses citoyens nerveux face à une éventuelle nouvelle vague de Covid.

En fin de compte, Anutin a fini par irriter presque tout le monde en raison de la mise en œuvre soudaine de nouvelles exigences Covid pour tout le monde avec préavis de 2 jours. Pour sa politique, il est passé par l'Autorité de l'aviation civile de Thaïlande, en évitant la Gazette royale ou l'Autorité du tourisme de Thaïlande.

Les touristes étrangers ne lisent pas les médias thaïlandais, ils n'avaient donc aucune idée des nouvelles exigences. Beaucoup d'entre eux ont été "jetés" par les compagnies aériennes, pourtant ils étaient vaccinés mais n'avaient pas de preuve sur eux.

Puis les règles ont changé, cela n'a fait qu'ajouter à la confusion et à l'incohérence.

En fin de compte, la Thaïlande a peut-être pris la bonne décision et a levé les exigences en matière de documentation sur les vaccins, mais personne n'a gagné dans ce fiasco.

Pas la Thaïlande, dont l'image et la réputation auprès des touristes ont été endommagées par les revirements soudains.

Pas les touristes, dont beaucoup furent inquiets et certains ont vu leurs voyages de rêve annulés soit par eux-mêmes, soit parce que les compagnies aériennes les ont refusés à l'embarquement.

Pas même la Chine, car toute la séquence a jeté un voile bien sombre sur un évènement qui aurait dû être positif, leur retour en Thaïlande après trois longues années.

Des leçons seront-elles tirées de ce fiasco ? C'est peu probable car, pour certains, le Grand N'importe Quoi est une seconde nature.

Enfin, on notera qu'à aucun moment, le Premier Ministre n'a pris ses responsabilités.

image.jpeg.a9502fc9464d6e8b1225ac11676cdc66.jpeg.e02ba821e37e793264a804e539106b73.jpeg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 27 mars 2023 01:08
Sponsors