Le Modérateur

Victoire de la Malaisie et de l'Indonésie, Les députés français retoquent une nouvelle fois la "taxe Nutella" — Huile de palme

1 message dans ce sujet

Taxe Nutella : de peur de rater des contrats industriels, la France renonce

L'huile de palme se trouve dans les pâtes à tartiner. Mercredi soir, les députés ont finalement fait le choix de renoncer à la taxation majorée des produits à base d'huile de palme incluse dans le projet de loi Biodiversité.

Troisième tentative et troisième échec pour les parlementaires qui souhaitaient créer une taxe sur l'huile de palme, parfois appelée taxe Nutella. Cette taxe devait faire payer aux industriels une somme allant de 90 euros par hectolitre, si la proposition de l'Assemblée Nationale avait été retenue, à 900 euros l'hectolitre, selon la proposition du Sénat.

Lors d'un nouvel examen dudit projet de loi, les députés ont supprimé l'article 27A en tant qu'il instituait cette nouvelle taxation.

Les arguments et menaces économiques de l'Indonésie et de la Malaisie ont eu raison des arguments liés à l'écologie et à la santé: la production intensive d'huile de palme, censée être multipliée par deux en 2030, a conduit à une déforestation massive dans les deux pays producteurs tandis que l'obésité, liée à la consommation d'aliments sucrés contenant de l'huile de palme, continue d'avancer en France comme dans l'ensemble du monde occidental. Il faut dire que pour les deux pays, qui représentent à eux seuls 98 % de la production mondiale d'huile de palme, le coût de la taxe Nutella aurait été énorme.

Cette fois-ci, la "taxe Nutella" visait à aligner la taxation de l'huile de palme, qui fait partie des huiles végétales les moins taxées en France, sur celle de l'huile d'olive.

Plusieurs députés, notamment à droite, ont relayé ces arguments dans l'hémicycle, craignant des conséquences pour l'emploi en France. "Le Parlement français fait l'objet d'un chantage", a déploré la socialiste Delphine Batho". Même son de cloche du côté de l'écologiste François-Michel Lambert: "Si la représentation nationale vient à céder aux chantages économiques, nous pouvons abaisser toutes les barrières fiscales".

A la place, les députés ont voté un amendement du gouvernement, s'inspirant d'un rapport de la mission d'information sur la taxation des produits agro-alimentaires (du PS Razzy Hammadi et de la LR Véronique Louwagie) publié ce mercredi et se fixant comme objectif de revoir d'ici six mois " le dispositif actuel de taxation des huiles alimentaires, afin notamment de le simplifier et de favoriser les productions dont la durabilité fait l'objet de critères objectif ".

http://mondafriquedaily.com/2016/06/26/les-d-put-s-retoquent-une-nouvelle-fois-la-taxe-nutella.html

 

energy.large.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


BANGKOK 06 décembre 2021 12:24
Sponsors