Le Modérateur

L'annonce de perquisitions chez Renault fait plonger l'action en Bourse

1 message dans ce sujet

Ces perquisitions pourraient être liées à des soupçons de fraude aux émissions polluantes, selon la CGT. Après cette révélation, l'action du constructeur a plongé, entraînant Peugeot dans sa chute. PSA affirme de son côté ne pas avoir été perquisitionné.

 
Après Volkswagen, Renault pourrait être à son tour au cœur d'un scandale de fraude aux émissions polluantes. L'action du constructeur automobile perd, à la Bourse de Paris, un peu plus de 20% à 68,29 euros, à la suite de l'annonce par l'AFP de perquisitions réalisées par les services de la répression des fraudes dans plusieurs des sites Renault en Ile-de-France. Entraîné par la chute de son concurrent, Peugeot lâche de son côté plus de 8% à 13,47 euros. PSA affirme ne pas avoir été perquisitionné par la DGCCRF.

L'agence de presse cite un tract de la CGT qui s'interrogerait sur une possible enquête sur une fraude aux émissions polluantes. «Des agents de la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) sont intervenus sur différents sites Renault jeudi dernier», affirme jeudi dans un tract le syndicat CGT Renault du site de Lardy (Essonne). Les «secteurs» concernés («homologation et mise au point des contrôles moteur») «laissent fortement penser» que ces «perquisitions» sont «liées aux conséquences de l'affaire des moteurs truqués de Volkswagen», écrit le syndicat. «Ils ont récupéré les PC de plusieurs directeurs», précise-t-il. Les sites visés seraient, selon la CGT, le centre d'ingénierie de Lardy, le technocentre de Guyancourt (Yvelines), le site du Plessis-Robinson et le siège à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine).

Pour sa part, la CFDT a été informée par des militants de perquisitions de la DGCCRF à Lardy et Guyancourt. «Nous avons questionné hier (mercredi) la direction mais n'avons pas eu de réponse. Tout le monde est surpris», a déclaré à l'AFP Franck Daoût, délégué syndical central CFDT. Contactée par l'AFP, la DGCCRF n'était pas en mesure de répondre dans l'immédiat, tout comme la direction de Renault.

Après le scandale Volkswagen, Renault a annoncé en décembre un plan d'investissements de 50 millions d'euros pour réduire l'écart entre les émissions polluantes de ses voitures en conditions d'homologation et en situation réelle.

 

source : http://www.lefigaro.fr/societes/2016/01/14/20005-20160114ARTFIG00154-l-annonce-de-perquisitions-chez-renault-fait-plonger-l-action-en-bourse.php

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


BANGKOK 23 mai 2022 05:19
Sponsors