Aller au contenu
BANGKOK 12 November 2019 08:46
Le Modérateur

Alors que les prisons sont archi-pleines, la Thaïlande doit reconsidérer son combat -perdu- contre la drogue

Recommended Posts

 

?m=02&d=20160717&t=2&i=1145798663&w=&fh=

 

Longue analyse de Reuters en suivant les liens.

Il y a encore quelques années, les prisons étaient déjà pleines, il n'y avait "que" 200 000 détenus mais en juin 2016, on en était à plus de 321 000 (68 000 en France pour une population comparable) dont 70 % pour des faits liés aux stups. La Thaïlande qui possède 10% des la population de l'SAEAN compte 40% du nombre de prisonniers de l'association alors que la pays est plutôt sûr.

En chiffre absolu la Thaïlande a la 4ème population carcérale féminine du monde (et la 1ère en proportion) derrière les USA, la Chine et la Russie.

Si l'on regarde les pays voisins, tous les voyants sont au rouge. Au Philippines, le président fraichement élu donne le droit de tuer aux policiers. En Birmanie, fournisseur attitré de la région, la consommation locale explose. Le United Nations Office on Drugs and Crim explique que la production de meth atteint des records dans la région. Pour faire court et comme le dit le ministre thailandais de la justice, Paiboon Koomchaya, la guerre contre la drogue est perdue et il faut trouver d'autres solutions. Il avait même évoqué la possibilité déclasser la meth afin que les sentences soient moins longues mais "la Thaïlande n'est pas prête" (pour un tel laxisme) déclare-t-il.

En effet, non seulement les prisonniers sont nombreux mais ils restent derrière les barreaux très longtemps dans des conditions difficiles.

Et tout cela pour rien puisqu’il y a toujours plus de drogue dans le pays.

Paiboon assure que la Thaïlande va construire 17 prisons de plus dont certaines pour les prisonniers qui ont déjà effectué un tiers de leur peine. Sa priorité est de s'attaquer au trafic et à l'addiction dans un pays où le nombre de personnes qui prennent du yaba atteint des records, d'après l'ONU.

En 2003, le premier ministre de l'époque, Thaksin S., avait donné le droit de tuer à la police. Deux mois et 2800 morts plus tard, on en était au même point.

Le nombre toujours croissant de drogués et le fait que les prisons sont pleines au-delà du raisonnable forcent les autorités à tout repenser.

Paiboon conclut "Le monde -pas seulement la Thaïlande- a perdu la guerre contre la drogue. Nous voyons clairement que le nombre de consommateurs de ces substances a augmenté au cours de ces 3 dernières années. Et il y a toujours plus de prisonniers."

NdM : ce qui confirme que le discours moralisateur de la junte n'a aucune prise sur la jeunesse.

http://www.thaivisa.com/forum/topic/932495-soaring-prison-population-prompts-thailand-to-re-think-lost-drug-war/

 

Et pendant ce temps-là de nombreux pays pensent à dépénaliser (le cannabis) car cela couperait la beuh sous le pied des mafias et d'organisations terroristes qui en vendent.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sponsors
×