Le Modérateur

JO-2016/Natation: saut dans le grand bain pour une Laotienne de 14 ans

1 message dans ce sujet

La jeune nageuse laotienne Siri Arun Budcharern, 14 ans, assise dans les tribunes de la piscine de Vientiane, le 30 mai 2016 / AFP/Archives

La jeune nageuse laotienne Siri Arun Budcharern, 14 ans, assise dans les tribunes de la piscine de Vientiane, le 30 mai 2016 / AFP/Archives

D'un côté de la piscine, des écoliers prennent un cours de natation, de l'autre des enfants s'éclaboussent: Au milieu slalome Siri Arun Budcharern, l'une des cinq représentants laotiens aux jeux Olympiques de Rio.

La collégienne de 14 ans, qui va concourir sur 50 m nage libre, sera l'une des plus jeunes nageuses de la compétition qui démarre vendredi. A ses côtés dans la délégation laotienne, figurent Santisouk Inthasong, son coéquipier d'entraînement, deux athlètes et un cycliste, le seul et premier qualifié de l'histoire du pays communiste.

Mais pas de suspense: le Laos, petit pays enclavé d'Asie du sud-est, l'un des plus pauvres du monde, n'a aucune chance de médaille. "Je suis fière de représenter mon pays et je veux que le monde sache qu'il y a aussi des nageurs au Laos", revendique pour autant la discrète Siri Arun, après avoir englouti une glace à quelques minutes du début de son entraînement.

Le pays n'a qu'une seule piscine de taille olympique. Mais comme elle se situe à une heure du centre de la capitale Vientiane, personne ne l'utilise.

La championne du Laos s'entraîne donc cinq fois par semaine, après l'école, dans un bassin extérieur de 25 mètres, parfois sous la pluie en ce début de mousson. Sur le bord traînent des bouteilles de bière. Le revêtement des plongeoirs se détache et dans le bassin, il faut composer avec le public: la piscine n'a pas de créneau réservé pour les représentants nationaux.

Mais cela ne décourage pas les deux jeunes champions. "Je m'entraîne dur. Je veux battre mon record", répètent-ils en chœur lors d'une interview supervisée par une représentante du ministère des Affaires étrangères, condition indispensable pour tout reportage.

Les moyens alloués au sport en général et à la natation en particulier sont faibles dans ce pays qui bataille pour s'extraire de la plus grande pauvreté, cadenassé et peu ouvert aux investissements étrangers en dehors des intérêts chinois, thaïlandais et vietnamiens.

LIRE LA SUITE DE CE LONG ARTICLE

http://www.la-croix.com/Sport/JO-2016-Natation-saut-dans-le-grand-bain-pour-une-Laotienne-de-14-ans-2016-08-03-1300779877

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 05 août 2020 14:55
Sponsors