Le Modérateur

Laos-Birmanie-Bangladesh. Dernières destinations en vogue du tourisme sexuel

1 message dans ce sujet

Par Laura Secorun Palet

Lorsqu’il faisait du tourisme en 2013, A. Mark, un retraité de Londres, âgé de 65 ans, a mis quelque temps à comprendre pourquoi autant d’hommes blancs passaient du temps, seuls, dans le bar tristounet de son hôtel à Vientiane, au Laos. Il a fini par remarquer les nombreuses jeunes filles du coin qui déambulaient dans les environs, s’est alors rendu compte que, contrairement à lui, ces individus n’étaient pas venus au Laos pour visiter les imposants temples du XVIe siècle ou les spectaculaires cascades de ce pays.

Le tourisme est en train d’imprimer un tournant torride au Laos. Ce pays, autrefois isolé, a beaucoup de rivaux qui s’étendent entre Myanmar (ex-Birmanie, encore dirigée, de facto et de jure, par les militaires] et le Bangladesh. Même si aucun de ces pays n’arrive à lui contester le titre douteux de capitale du tourisme sexuel, tous sont en train de découvrir –à leur manière – des opportunités, surtout depuis que le gouvernement de la Thaïlande a commencé à prendre des mesures plus ou moins énergiques contre une industrie du sexe mondialement célèbre. D’après les experts, beaucoup de ces pays sont actuellement sur un terrain difficile, tentés par la promesse économique du tourisme, mais sans avoir les ressources pour empêcher le trafic sexuel et d’autres abus. Myanmar a, par exemple, récemment interdit l’entrée sur son territoire de plusieurs agresseurs sexuels sur des enfants, mais beaucoup d’autres parviennent à entrer facilement.

Karen Flanagan, qui gère l’unité de protection infantile de l’association Save the Children, explique: «Pour de nouveaux délinquants sexuels, le fait de découvrir de nouvelles destinations et des villageois candides, naïfs, fait parti de l’attrait d’une destination». Il suffit évidemment de passer quelques minutes dans les recoins les plus sordides d’Internet pour constater que le secteur s’étend en conquérant de nouveaux territoires. «La Birmanie est le nouveau goût du mois» écrit un homme qui se fait appeler Alexandre. Pak2F est d’accord: «Il semble que tout le monde veuille une tranche de la nouvelle tarte», et Sam ajoute : «Je trouve que les femmes du Laos sont magnifiques».

La toile de fond de cette situation est la rapide croissance du tourisme dans ces pays. Si une partie de l’émoi du tourisme sexuel consiste à «découvrir de nouvelles destinations», il est aussi vrai que ces pays du sud-est asiatique, qui étaient autrefois fermés au monde, s’ajustent à cette nouvelle donne. Alors qu’il y a quelques années. il était à peine possible d’obtenir un visa de touriste pour Myanmar, le pays espère recevoir cette année plus de 3 millions de touristes. Selon le Conseil mondial des voyages et du tourisme, les visites de l’étranger génèrent déjà le 12% du PIB dans le Laos dit communiste. Pour ce qui est du Bangladesh, même ce pays n’a jamais été aussi isolé que les autres, il investit actuellement beaucoup dans le tourisme: l’apport de ce secteur à l’économie a été multiplié par quatre depuis 2012.

 

suite : http://alencontre.org/societe/laos-birmanie-bangladesh-dernieres-destinations-en-vogue-du-tourisme-sexuel.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 08 juillet 2020 20:27
Sponsors