Le Modérateur

Les autorités mettent les filles en garde : travail à l'étranger peut vouloir dire prostitution forcée

1 message dans ce sujet

 

 

 

p2.jpg

Image: Thairath

 

Le Bureau du Travail de Chiang Mai met les filles en garde lorsqu'elles acceptent un travail à l'étranger. C'est peut-être un piège et une maison close au bout du chemin.

Cet appel arrive le jour où l'on apprend que 4 jeunes filles se sont retrouvées à Kuala Lumpur, enfermées et obligées de prodiguer des services sexuels.
Ces filles de Chiang Mai, Sisaket et Songkhla ont été libérées et sont actuellement dans un centre pour femmes abusées à Johor Bahru. Elle doivent participer à une enquête qui durera entre 4 et 9 mois. Elles ne peuvent pas rentrer en Thaïlande, même si elles n'ont plus à se prostituer, tant que l’enquête continue. On admirera la compassion des autorités malaisiennes qui leur interdit d'aller retrouver leurs familles.

Ce cas rappelle elui qui s'est déroulé à Bahrain récemment mais aussi ceux à Taiwan ou en Corée.

En général les agents fournissent les visas puis, arrivées sur place, confisquent les passeports.
 

 

Yaowapha du bureau du travail rappellent que les femmes qui veulent travailler à l'étranger doivent utiliser les voies officielles et doivent vérifier si tel ou tel agent est habilité

 

NdM : au Cambodge le problème est le même à la puissance 10 en raison d'une information qui passe moins bien. Pakistan hier mercredi et Arabie Saoudite ce matin. C'est quotidien.

 

http://www.thaivisa.com/forum/topic/939500-thai-girls-warned-beware-of-being-forced-into-sex-trade-abroad/

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 26 novembre 2022 19:50
Sponsors