Aller au contenu
BANGKOK 19 November 2019 00:28
Le Modérateur

Soneva Kiri, un paradis caché en Thaïlande

Recommended Posts

Considéré comme l’un des 10 plus beaux hôtels de loisirs au monde, cet éco resort de luxe à la Robinson Crusoé, situé sur l'île Koh Kood, est bien plus que cela. Reportage.

Le petit Cessna a décollé depuis maintenant près d’une heure de l’aéroport international de Bangkok et survole tranquillement le golfe de Thaïlande quand soudain l’île apparaît : nous voici à Koh Kood. On ne peut s’empêcher de penser à la série Lost. L’appareil amorce sa descente sur « l’aéroport international Soneva Kiri », comprenez une simple piste d’atterrissage créée au milieu d’une minuscule île vierge. Après une traversée de quelques minutes en bateau façon Riva, dans la baie aux eaux les plus claires de tout le pays, l’expérience commence.
Située entre la mer d'Andaman et la mer de Chine, l'île est nichée au large de la péninsule de la province de Trat, à l’est de cette Thaïlande encore inexplorée longeant le Cambodge, loin des habituels sites touristiques surpeuplés. Car si Koh Kood (ou Ko Kut) est l’une des îles les plus vastes du royaume, c’est également l'une des moins habitées. Avec ses collines sinueuses, elle était il n’y a pas si longtemps totalement recouverte par la forêt tropicale. Aujourd’hui encore, une seule route principale en fait le tour.
C’est pour toutes ces raisons que Sonu Shivdasani et son épouse Eva, les propriétaires du lieu, ont décidé de construire le Soneva Kiri, un hôtel exclusif. Pour l'expert de l'hôtellerie Michel-Yves Labbé, fondateur du voyagiste Directours : « Sonu est l'inventeur du rustique-chic. Bien avant les autres, il a compris le besoin d'authenticité d'une clientèle aisée mais pas bling-bling. » Quatre bonnes raisons d’y séjourner, loin des habituels refuges touristiques surpeuplés de Thaïlande.
Pour la devise : "No news, no shoes"
C’est le slogan de la maison. À notre arrivée sur le ponton, l'équipe de réception nous invite à retirer nos souliers, qui seront placés dans un pochon brodé du fameux No news, no shoes. L'heure est à la déconnexion immédiate. Et c’est donc pieds nus que l’on foule les allées de bois flottés disposées à travers les 160 hectares de ce bout de paradis sauvage. Ici, pas de réception. L'enregistrement se fera en chambre auprès de votre butler (majordome) attitré au nom de Mr ou Mrs Friday, prêt à satisfaire toutes vos demandes. Que les accros au digital se rassurent : le WiFi est présent dans les villas, mais c’est à vous qu’il revient de le faire fonctionner. Ou pas. Le but du séjour est de se relaxer, de profiter du magnifique spa Six Senses, et entre deux séances de yoga, de filer à la plage bordée de cocotiers. Bien entendu, aucune activité motorisée n'est proposée, les amateurs de jet-ski ou encore de pêche au gros iront voir ailleurs.

 

Pour le luxe sans le marbre (visite guidée)

 

Suite de ce long article (avec superbes photos) du Figaro Madame qui sent un peu la promotion :

http://madame.lefigaro.fr/evasion/soneva-kiri-un-paradis-cache-en-thailande-300816-116074

 

reportage-au-soneva-kiri-kho-kood-thaila

 

Par Yan Bernard-Guilbaud

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sponsors
×