Le Modérateur

Coupe du Monde : la Thaïlande tentera de surprendre l'Arabie Saoudite

1 message dans ce sujet

Ce sont six mois de duels haletants qui s’annoncent en Asie alors que commence ce jeudi le troisième tour de qualification continental pour Russie 2018. Plusieurs vieilles connaissances vont recroiser le fer, notamment les quatre représentants de la confédération asiatique à Brésil 2014, la République de Corée, le Japon, l’Australie et l’Iran, qui affronteront respectivement la RP Chine, les Émirats arabes unis, Irak et le Qatar. La Syrie, débutante à ce niveau, se déplacera en Ouzbékistan pour tenter de poursuivre son conte de fées tandis que la Thaïlande tentera de surprendre une Arabie saoudite qui retrouve ce stade de la compétition. FIFA.com décortique pour vous ces six duels alléchants.

L’affiche
République de Corée - Chine
Stade de la Coupe du Monde de Séoul, Séoul, 1er septembre, 20h00 heure locale

Cette rencontre attise la curiosité des fans des deux pays et de tout le continent tant la rivalité est forte entre ces voisins. Au cours des 67 dernières années, les deux équipes se sont affrontées en 34 occasions, la Corée en gagnant 19 et concédant à peine deux défaites. Il va de soi que les protégés d’Uli Stielike abordent ce choc avec un avantage psychologique très net. Toutefois, le succès 3:0 enregistré par les visiteurs en 2010, lors d’un match amical, donnera des idées aux hommes de Gao Hongbo.

Avec neuf qualifications pour le rendez-vous mondial, les Guerriers Taeguk sont incontestablement la formation asiatique affichant les meilleurs résultats dans les qualifications. Finalistes de la dernière édition de la Coupe d’Asie, en 2015, ils ont tout écrasé sur leur passage lors du 2ème tour de qualification, remportant leurs huit matches sans concéder le moindre but. C’est le milieu de terrain Ki Sungyueng, de Swansea City, qui se charge d’organiser le jeu et l’attaquant Son Heungmin, de Tottenham Hotspur, de créer le danger dans la surface adverse. Malgré les déceptions qu’il a souvent suscitées, l’Empire du milieu montre quelques signes encourageants depuis la Coupe d’Asie, où il avait atteint les quarts de finale. C’est notamment dans la foulée de cette belle performance qu’il a réussi à se frayer un passage jusqu’au dernier tour de qualification. Ancien meilleur joueur de l’année de l’AFC, Zheng Zhi a retrouvé sa place dans l’entrejeu tandis que l’avant-centre Gao Lin semble récupérer les sensations qui lui avaient permis de marquer lors du dernier succès sur les Coréens.

Les autres rencontres
L’ambiance sera tout aussi chaude autour du duel opposant l’Iran au Qatar, le 21ème de leur histoire commune, toutes compétitions confondues. Les troupes de Carlos Queiroz sont forcément favorites, puisqu’elles se sont imposées à 12 reprises et n’ont concédé que trois défaites. Cependant, il faudra se méfier des visiteurs qataris, qui ont déjà créé des surprises. Sous les ordres de Jose Daniel Carreno, les organisateurs de la Coupe du Monde 2022 sont devenus la première équipe à s’extraire du 2ème tour de qualification. Le Qatar a battu la Thaïlande 3:0 dans un match de préparation alors qu’il avait dû se passer du défenseur Ibrahim Majid, blessé, et de l’attaquant Mohammed Muntari.

La Syrie s’envole vers Tachkent avec l’objectif de déployer son jeu très solide. Avec l’absence de l’attaquant Sanharib Malki, évoluant en Europe, les responsabilités offensives reposeront sur les jeunes épaules d’Omar Khribin, meilleur buteur de l’équipe au tour précédent avec sept réalisations. Les locaux aligneront une formation chevronnée. La plaque tournante ouzbèke n’est autre que Server Djeparov, qui pourra s’appuyer en fin de match sur le vétéran buteur Alexander Geynrikh dans un rôle de remplaçant de luxe. Le fer de lance de l’équipe sera l’attaquant de 23 ans Igor Sergeev, sociétaire de Beijing Guoan, qui fait souvent trembler les filets en club comme en équipe nationale.

Dans le Groupe B, le Japon a une revanche à prendre. C’est en effet face aux Émirats arabes unis qu’il s’était incliné aux tirs au but en quarts de finale de la Coupe d’Asie 2015. Bien évidemment, la constellation de stars dirigée par Vahid Halilhodzic n’a pas besoin d’être présentée, mais il arrive que les Samouraïs bleus craquent sous la pression à la maison, comme en atteste le nul sans but concédé face à Singapour. Les visiteurs s’en remettront à la vitesse d’Ali Mabkhout pour déstabiliser la défense adverse, tandis que les clés du jeu seront confiées à Mohamed Abdulrahman.

L’Irak pourrait aligner un onze très juvénile, composé en grande partie des joueurs qui ont participé au Tournoi Olympique de Foorball, Rio 2016 et qui ont récolté trois nuls en poule, dont un contre les futurs champions brésiliens. Boostés par l’incorporation de Yaser Kasim, basé en Angleterre, et d’Ali Adnan, sociétaire de l’Udinese, les visiteurs pourraient bien créer la surprise face aux Socceroos. Ange Postecoglou dispose de 21 joueurs évoluant à l’étranger et d’un Tim Cahill dont la signature à Melbourne City n’a pas altéré son sens du but. Vainqueur à quatre reprises lors de leurs six derniers matches de qualification, les locaux espèrent bien gonfler leurs statistiques.

Mohammad Al Sahlawi a bouclé le dernier tour de qualification au sommet du classement des meilleurs buteurs avec 14 réalisations, contribuant largement à la démonstration de l’Arabie saoudite, qui a remporté un groupe également composé des EAU et de la Palestine. Toutefois, le buteur et son équipe auront fort à faire contre une équipe de Thaïlande qui ne cesse de progresser. L’équipe du sud-est asiatique avait tout de même arraché son groupe au nez et à la barbe de l’Irak au tour précédent. Les Saoudiens ont largement battu 4:0 le Laos en match amical de préparation tandis que les Thaïs ont enregistré une défaite 3:0 face au Qatar.

Le joueur à suivre
Quinze buts en dix-huit apparitions : le bilan impressionnant de Sardar Azmoun en dit long sur la place qu’il occupe au sein du dispositif iranien. Âgé de 21 ans, le buteur de la Team Melli a largement contribué, avec ses sept réalisations, à la qualification de son pays pour le dernier tour. Très habile dans le jeu aérien, puissant dans ses déplacements, il offrira moult solutions aux protégés de Carlos Queiroz dans le duel face au Qatar.

Le saviez-vous ?
La Syrie est le seul pays à effectuer ses débuts dans le dernier tour de qualification. De leur côté, la Chine et la Thaïlande font leur retour à ce stade qu’elles n’avaient plus atteint depuis les éliminatoires de Corée/Japon 2002.

Ils ont dit
"L’objectif que nous nous sommes fixé pour ce match contre l’Arabie saoudite est de prendre un point, voire de créer la surprise pour rentrer en Thaïlande avec trois points dans notre escarcelle. Nous nous déplaçons avec les 23 meilleurs joueurs de notre pays. Nous allons former un collectif comparable à celui qui nous avait permis de gagner les Jeux du sud-est asiatique il y a trois ans" - Kiatiusk Senamuang, sélectionneur de Thaïlande

Programme de la 1ère journée
1er septembre
Groupe A :
République de Corée - Chine
Iran - Qatar
Ouzbékistan - Syrie

Groupe B :
Australie - Iraq
Japon - Émirats arabes unis
Arabie saoudite - Thaïlande

 

http://fr.fifa.com/worldcup/news/y=2016/m=8/news=retrouvailles-entre-vieilles-connaissances-2824417.html

450462265.jpg

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 18 janvier 2022 08:01
Sponsors